Scènes de la vie privée et publique des animaux/Table

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

J. Hetzel et Paulin (1p. 389-394).
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0609a.jpg

TABLE DES MATIÈRES
et
CLASSEMENT DES DESSINS


Pages
Des affiches seront apposées sur tous les murs, dans les quatres parties du monde, sur la fameuse muraille de Chine elle-même. (Brévière, sc.)  
 En regard du titre
Après avoir accepté un verre d’eau sucrée, l’illustre orateur descend de la tribune. (Godart, sculp.
 11
Le Caméléon déclare qu’il est heureux et fier d’être, comme toujours, de l’avis de tout le monde. (Caqué, sculp.
 16
Ici la Civette offre une prise de tabac à un vieux Cador. Le Cochon, son voisin, se sentant perdre contenance, ferme les yeux et fait semblant d’éternuer. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 18
Cette protestation fut étouffée par le bruit des conversations particullères. (Brevière, sculp.
 23
Voilà ce qui vient de paraître !… les superbes scènes de la vie privée et publique des Animaux. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 31
Scènes de la vie privée et publique des Animaux. (Brévière, sculp.
 32



Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0609b.jpg


J’espère prouver un jour qu’entre les mains d’une Pie intelligente, une plume n’a pas moins de valeur que dans les griffes d’un Loup ou les pattes d’un Renard.(Andrew, Best et Leloir, sculp.
 Ibid.
L’aîné sauta respectueusement sur les genoux de son grand-père ; le cadet, qui aimait passionnément les contes, se tint debout et ouvrit les oreilles, et le plus jeune s’assit par terre en grugeant par la tige un brin de trèfle. (Brévière, sc.) 
 38
Il y avait une fois, dans le champ là-bas, deux petits Lièvres avec leur sœur ; et puis il y avait aussi un grand méchant Oiseau qui a voulu les empêcher de passer. (Brévière, sculp.) 
 40
Mon ravisseur était un des laquais du roi. (Caqué ; sculp.) 
 43
Le beau monde aux Tuileries. (Andrew, Best et Leloir. sculp.) 
 54
Mon nouveau maître était bon, silencieux, modeste, employé subalterne dans un ministère, et par conséquent fort pauvre. (Brévière. sculp.) 
 61
Son fils, qui lui ressemblait en tout… (Brévière. sculp.) 
 Ibid.
Pour payer le propriétaire, un homme très-dur qui s’appelait M. Vautour. (Andrew, Best et Leloir. sculp.) 
 64
C’était un habitué de la barrière du Combat, un Coq de la plus belle espèce : il était haut en jambes et se cambrait en marchant, comme un coq qui ne veut rien perdre des avantages de sa taille. (Caqué, sculp.) 
 66
Tenez-moi bien, dis-je à mon témoin. (Brévière, sculp.) 
 71
Quand on ne tient pas à voir lever l’aurore, on ne tient guère à un voisin comme celui-là. (Brévière. sculp.) 
 72
Il y a des Hommes qui se promènent sur la terre féconde (Caqué, sc.) 
 75
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0610a.jpg
Amis, à bien manger le sage met sa gloire. (Andrew, Best et Leloir, sculp
 81
Il n’avait de remarquable que son ventre. (Andrew, Best et Leloir, sculp
 86
Plus d’une fois, à la sortie d’un bal masqué, M. de *** fut arrêté par la patrouille. (Brévière. sculp.) 
 Ibid
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0610b.jpg
En apercevant la preuve de ce qu’elle nomma mon intempérance. (Caqué. sculp.) 
 92
Un soir ma maîtresse pria l’une des jeunes miss de chanter. (Andrew, Best et Leloir.) 
 95
Ses manières étaient celles d’un chat qui a vu la cour et le beau monde. (Brévière.
 98
À la vue de ce mécanisme, que le docteur fit jouer avec satisfaction, Leurs Grâces rougirent. (Andrew. Best et Leloir. sculp.) 
 104
Mon silence l’enhardit et il s’écria : « Chère Minette ! » (Andrew, Best et Leloir, sc.) 
 105
Milords, dis-je, je suis une chatte anglaise, et je suis innocente. (Brévière. sculp.) 
 110
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0610c.jpg
Art. 213. « Le mari doit protection à sa femme ; la femme, obéissance à son mari. » (Godard, sculp.
 126
Les cris d’enthousiasme du peuple des Limaçons et des Tortues émerveillés se mêlaient aux fanfares du cavalier servant de cette danseuse infatigable ; le triomphant criquet s’était fait une trompette de la corolle d’un liseron tricolore (Godard. sculp.
 128
Elle dansa une saltarelle. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 129
Le bal fut alors coupé par un grand concert vocal et instrumental. (Godart. sc.
 130
Un Insecte fort bien mis et beau danseur. (Andrew. Best et Leloir. sculp.
 131
Un vieux Papillon. (Brévière, sculp.) 
 136
sans cadre
Le Paresseux bâilla : « J’a…attends. » (Godart. sculp.
 144
Nous allons inciser les muscles, scier les os ; en un mot. guérir le malade. (Godard
 147
Les études sont pénibles, coûteuses ; mais les étudiants sont intrépides. (Caqué, sc.
 149
Ayant dit, ce pauvre invalide nous fait la révérence, et s’en va clopin clopant. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 151
sans cadre
Une cigogne fut appelée à la présidence. dont la rendaient digne sa patience et son sang-froid. (Caqué. sculp.
 154
Plus on avance, moins on pénètre l’horrible mystère dont l’infortuné Crapaud à été victime. (Andrew. Best et Leloir, sculp.
 156
L’objet favori de ses études est le recueil des Idylles de madame Deshoulieres. (Caqué, sculp.
 162
L’auteur de cet attentat est un Loup peu délicat. (Andrew. Best et Leloir. sculp.) 
 167
sans cadre
Les occupations de ma vie contemplative étaient fort simples. (Caqué, sculp.
 171
J’ouvrais ordinairement le bal avec la plus jolie villageoise. (Caqué, sculp.
 175
Nous vivons entre nous, nous détestons les importuns et les visites. (Brévière, sculp.
 181
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0612a.jpg
Mes Bourriquets braillaient couramment quand les siens ânonnaient encore (Caqué, sculp.
 184
Vous allez être un grand savant, et moi je vais l’annoncer au monde. (Tamisier, sculp.) 
 188
Les savants envoyèrent un académicien armé de ses ouvrages. (Calqué, sculp.
 191
Faire ce métier d’oison qui consiste à mener les élèves aux champs. (Brévière, sc.) 
 194
Le grand philosophe tomba dans une tristesse profonde. (Brévière, sculp.) 
 201
Les femmes s’extasièrent. Quelle éloquence ! On n’entendait de si belles choses qu’en France… (Porret, sculp.
 203
Mon maître, obstinément appelé l’illustre Marmus. (Porret, sculp.
 206
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0612b.jpg
En voilà une qui mord joliment au ravaudage : (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 211
Quel est ce bruit ? et que veut cette canaille ? — La charité, s’il vous plaît, Monseigneur. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 213
Il nous dit : « Ne pleurez pas, agissez ! peut-être à quelques pas d’ici l’ennemi veille dans l’ombre. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 217
Ce que les Hommes appellent un Rat d’église. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 221
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0612c.jpg
Je partis en qualité de procureur général des Moineaux de Paris. (Calqué, sculp.
 232
Dès que je mis le pied dans l’île, je fus assailli d’Animaux étranges au service de l’État. (Porret, sculp.
 234
Le premier spectacle qui me frappa fut celui de l’activité merveilleuse de ce peuple. (Porret, sculp.
 Ibid.
Il n’avait que ses belles couleurs pour toute fortune, et comptait vivre dans le luxe, l’abondance et les honneurs. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 241
Après venaient les gardes du corps armés d’aiguillon terribles. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 244
J’aperçus un Loup en sentinelle. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 252
Tous les Loups sont frère. (Godard, sculp.
 255
Maintenant je comprends la Louve mère de Rome (Brévière, sculp.
 258
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0613a.jpg
Que dites-vous de la chasse aux Papillons ? (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 266
Je fus ignominieusement arrêté. (Godard, sculp.
 272
Le propriétaire, revêtu d’une haute dignité municipale. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 Ibid.
Je les engageai à manger quelques œufs à la coque. (Godard, sculp.
 277
Elle a répondu à mes protestations et à mes serments par un ton de raillerie si froide, que j’ai juré de mourir. (Godard, sculp.
 281
Mon héros était bon à pendre. (Godard, sculp.
 282
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0613b.jpg
Plus le drame est beau, plus l’orchestre est triste à entendre. (Caqué, sculp.
 288
On a eu grand tort d’ôter à nos poëtes la muselière classique. (Brévière, sculp.
 289
Et pourtant on ajoute que, hors du théâtre, ces Animaux-là sont encore plus laids. (Godard, sculp.
 291
Il a du chique, comme on dit dans les journaux consacrés aux beaux-arts. (Tamisier
 295
À cet affreux récit, voilà Zémire qui se jette aux pieds d’Azor. (Godard, sculp.
 298
Le Tigre entrait à pas de Loup, le poignard à la main. (Godard, sculp.
 299
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0613c.jpg
J’étais veuve ! (Brévière, sculp.
 312
Je pris d’abord une note, puis deux, puis trois, puis mille. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 314
Un banquier. (Tamisier, sculp.
 316
Un de ces chasseurs novices pour lesquels rien n’est sacré. (Caqué, sculp.
 318
Madame la Duchesse chante un nocturne avec monsieur le Duc, et dans ces moments-là, elle n’entend pas qu’on la dérange. (Brévière, sculp.
 320
Cette vieille cour appartenait à un vieux Faucon qui n’avait pas grand’chose, parce que les révolutions l’avaient ruiné. (Brévière, sculp.
 322
Et un Mulot très-entêté était parvenu à se creuser, malgré toutes les difficultés… (Brévière, sculp.
 323
Au lieu de tout cela, des chasses sans pompe, des chasseurs en lunettes, les chasseurs du jours enfin. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 321
Vieux, cassé, bavard, fantasque, mais bon, mais dévoué, et domestique par tempérament. (Tamisier, sculp.
 Ibid.


À QUOI TIENT LE CŒUR D’UN LÉZARD. 
 327
Quand il est couché au soleil, soit seul, soit avec un de ses amis, il ne se serait pas dérangé pour un empire. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 340
Elle se posait en Chouette supérieure et n’était qu’une Chouette ridicule. (Rouget, sculp.
 342
… Et formait bientôt une ronde fantastique. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 348
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0614a.jpg
Les jeunes Lionceaux reçurent sa bénédiction. (Brévière, sculp.
 363
Ainsi ne vous étonnerez-vous pas en apprenant qu’il appartient à une administration célèbre située rue de Jérusalem. (Guilbaut, sculp.
 372
Un café. (Godard, sculp.
 Ibid.
Un Lion de Paris. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 375
Une Lionne. (Andrew, Best et Leloir, sculp.
 378
Le carnaval est la seule supériorité que l’Homme ait sur les Animaux. (Godart
 380
car il éclate alors tant de passions animales dans l’Homme, qu’on ne saurait douter de nos affinités. (Poret, sculp.
 Ibid.
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0614b.jpg
Bonsoir donc, amis lecteurs: rentrez chez vous, tenez vos cages bien fermées, dormez bien, faites de bons rêves, et à demain. (Brévière, sculp.
 386
Scènes de la vie privée et publique des animaux, tome 1 0614c.jpg