Différences entre les versions de « Page:Giraudoux - Adorable Clio.djvu/103 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
aucun résumé de modification
m (Bot: creating page with texte extracted from DjVu)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
un polyèdre en parlant des jeunes filles, un rectangle en parlant des femmes ; j’ai été ce gros à yeux bleus qui prépare sa récitation facultative et confond l'envie de
ADORAlîLE CLIO 89
réciter des vers avec l’envie de réciter de la prose... O vitre qui m’offre, vivants, les trente gestes que je n’ai jamais faits, les trente regards que je n’ai jamais eus .. ô seul miroir fidèle !

un polyèdre en parlant des jeunes filles,
un rectangle en parlant des femmes ; j'ai
été ce gros à yeux l^leus qui prépare sa
récitation facultative et confond Feiivie de
réciter des vers avec l'envie de réciter de la
prose... vitre qui m'offre, vivants, les
trente gestes que je n'ai jamais faits, les
trente regards que je n'ai jamais eus .. ô
seul miroir fidèle !


Sept heures et demie ont sonné. Voici ma
Sept heures et demie ont sonné. Voici ma
place devant moi, celle que Rollinat occupa
place devant moi, celle que Rollinat occupa
le premier, pais Bernard Naudin, et déjà
le premier, puis Bernard Naudin, et déjà
nous nous disputions pour l'avoir. Elle
nous nous disputions pour l’avoir. Elle
rend myopes ceux qui l'obtiennent, car elle
rend myopes ceux qui l’obtiennent, car elle
est au-dessous d'un bec de gaz ; presbytes
est au-dessous d’un bec de gaz ; presbytes
aussi, et ils voient à travers les murs ; un faux
aussi, et ils voient à travers les murs ; un faux
pupitre la surélève. L'enfant qui nous suc-
pupitre la surélève. L’enfant qui nous succède lit, les mains dans ses poches, tout
droit, et j’admire comme les jeunes générations sont devenues habiles ; de mon temps
cède lit, les mains dans ses poches, tout
droit, et j'admire comme les jeunes généra-
tions sont devenues habiles ; de mon temps
on lisait en se bouchant les oreilles, on
on lisait en se bouchant les oreilles, on
écoutait, on sentait en fermant les yeux;
écoutait, on sentait en fermant les yeux;
quand on pensait, on courbait les épaules...
quand on pensait, on courbait les épaules...

��
Pied de page (noinclude) :Pied de page (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :

<references/>
<references/>
17 314

modifications

Menu de navigation