Justine ou les Malheurs de la vertu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
N’hésitez pas à l’importer ! voir scan
Gallica


Justine
ou
les Malheurs de la vertu
Manuscrit : 1788 - Première édition  : 1791

Ô mon ami ! la prospérité du crime est comme la foudre, dont les feux trompeurs n'embellissent un instant l'atmosphère, que pour précipiter dans les abîmes de la mort, le malheureux qu'ils ont ébloui.



Commencer à lire

Sommaire