L’Encyclopédie/1re édition/DISSOLUTION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  DISSOLVANT

DISSOLUTION, s. f. (Chimie.) l’action du menstrue. Voyez Menstrue. On appelle aussi dissolution en Chimie le corps résultant de l’union chimique de deux substances. C’est ainsi qu’on dit une dissolution de savon par l’eau ; une dissolution de cuivre par un certain menstrue, &c. pour exprimer la liqueur composée par l’union de l’eau & du savon, d’un menstrue quelconque, du cuivre & de ce métal, &c. Dans le langage chimique ordinaire, ou lorsqu’on parle aux gens de l’art, on se dispense souvent d’énoncer le menstrue employé à la dissolution : on dit, par exemple, dissolution d’argent, pour exprimer la dissolution de l’argent par l’acide nitreux, & dissolution d’or, pour exprimer la dissolution de l’or par l’eau régale. Ces menstrues ne sont pas pourtant les uniques dissolvans de l’argent & de l’or ; mais ils ont été regardés comme leurs dissolvans propres, leurs dissolvans par excellence, ce qui a suffi pour autoriser cette façon de parler. (b)

Dissolution, terme employé en Médecine, qui a différentes significations. On s’en sert en Pathologie, pour exprimer la décomposition des humeurs. Voyez Décomposition.

Dissolution signifie aussi quelquefois la même chose que défaillance, animi defectus. Voyez Défaillance, Syncope.

Ce terme est encore usité en Chimie & en Pharmacie. (d)

Dissolution, (terme de Morale.) signifie débauche excessive. On entend assez que ce mot emporte l’oubli de toute retenue. Il s’employe particulierement pour exprimer la fréquentation des femmes prostituées. On dit aussi que le carnaval est un tems de dissolution. Nous avons entendu plus d’une fois nos prédicateurs appeller les spectacles des lieux de dissolution ; c’est peut-être user de trop de sévérité envers quelques-uns d’entr’eux.

Dissolution, (Jurispr.) est la rupture d’un acte : la dissolution des engagemens valablement contractés, ne peut être faite que de la même maniere qu’ils ont été formés, c’est-à-dire par le consentement des parties. (A)

Dissolution de Communauté, est la cessation de la communauté de biens qui avoit lieu entre conjoints. Cette dissolution arrive par la mort naturelle ou civile de l’un des conjoints, par la séparation de biens. Pour opérer la dissolution de la communauté, quand il y a des enfans mineurs du conjoint prédécédé, il faut que le survivant fasse inventaire avec un légitime contradicteur, & qu’il le fasse clore dans les coûtumes qui exigent cette formalité ; quand le tout est fait dans le tems reglé par la coûtume, la dissolution de la communauté a un effet rétroactif au jour du décès : faute d’inventaire & de clôture dans les coûtumes où elle est nécessaire, la communauté continue. Voyez Clôture, Communauté, Continuation de Communauté, & Inventaire, Mineur. (A)

Dissolution de Mariage, est la déclaration qu’un mariage est nul : cette expression est impropre ; car un mariage valablement contracté est indissoluble ; la séparation de biens ni même celle de corps n’operent pas la dissolution du mariage. Les causes qui operent ce que l’on appelle la dissolution du mariage, sont les nullités de mariage, comme empêchemens dirimans pour cause d’impuissance, force, violence, parenté, ou alliance en degré prohibé, & autres semblables.

La profession monastique de l’un des conjoints, peut aussi opérer la dissolution du mariage, quand il n’a pas été consommé. Voyez Abus, Divorce, Empêchemens, Mariage, Nullité. (A)

Dissolution de Société, est la rupture d’une société qui étoit établie entre plusieurs personnes.

Cette dissolution arrive par la mort d’un des associés.

L’infidélité d’un des associés est aussi un moyen pour demander la résolution de la société. Voyez Société. (A)