L’Encyclopédie/1re édition/INTEMPÉRIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 806-807).

* INTEMPÉRIE, s. f. (Gram.) il ne se dit que de la mer, de l’air, du climat, des saisons, & des humeurs.

Il y a intempérie dans l’air, lorsqu’il est trop froid ou trop chaud, relativement à la saison. Voyez Air, Atmosphere.

Dans la mer, lorsque son agitation en rend la navigation périlleuse. Voyez Mer.

Dans un climat, lorsque les habitans en sont fatigués. Voyez Élément.

Dans les humeurs, lorsqu’il s’y excite un mouvement contraire à l’état de santé.

Dans les saisons, lorsqu’elles sont plus chaudes ou plus froides qu’on n’a coutume de les éprouver sous le climat.

A proprement parler, il n’y a point d’intempérie dans la nature ; mais l’homme a imaginé ce terme. & une infinité d’autres, d’après l’habitude où il est de se prendre pour la mesure & le terme de tout, & de louer ou blâmer les causes & les effets, selon qu’ils lui sont favorables ou contraires.

Si l’ordre des choses est nécessaire, il n’est ni mal ni bien ; & il est nécessaire, s’il est ou d’après les qualités essentielles des choses, ou d’après les desseins d’un être immuable, parfait, & un en tout.

Intempérie, (Pathologie.) ce mot signifie dans la doctrine des Galénistes un excès dans quelqu’une des qualités premieres du corps animal ; savoir, la chaleur, la froideur, la sécheresse, & l’humidité. Voyez Qualités (Medecine.)

L’intempérie est simple ou composée, générale ou particuliere, avec matiere ou sans matiere.

L’intempérie simple est l’excès d’une seule qualité : on en reconnoît par conséquent autant que de qualités premieres, c’est-à-dire quatre ; une intempérie chaude, une intempérie froide, une intempérie seche, & une intempérie humide. Les modernes expriment les mêmes vices dans l’économie animale par les mots plus génériques, plus vagues, & par conséquent moins théoriques, moins arbitraires de chaleur contre nature. Voyez ces articles, Froid, Sécheresse, Humidité.

Les intempéries composées sont produites par l’excès simultané de deux qualités compatibles. On en reconnoît aussi quatre dans la même doctrine : l’intempérie chaude & seche, l’intempérie chaude & humide, l’intempérie froide & seche, l’intempérie froide & humide.

L’intempérie générale est celle qui réside également dans tout le corps ; & l’intempérie particuliere, celle qui domine dans une partie, ou même qui n’affecte absolument qu’une partie. Ainsi certaines affections contre nature du cerveau, du foie, des membres, &c. sont appellées intempéries chaudes, froides du cerveau, du foie, des membres, &c. L’intempérie générale est aussi quelquefois appellée égale, & l’intempérie particuliere, inégale.

L’intempérie avec matiere, est celle qui est accompagnée de la surabondance de quelque humeur, & qui est entretenue par cette humeur : l’intempérie sans matiere, est celle qui ne dépend d’aucune cause humorale. L’excès de chaleur dû, par exemple, à la longue application d’une chaleur extérieure, ou à un exercice violent, est une intempérie chaude sans matiere.

Le tempérament constitué par l’excès d’une ou de deux qualités premieres, differe de l’intempérie analogue ou respective, en ce que le premier excès subsiste avec la santé, ou pour mieux dire, est une espece de santé ; au lieu que le second établit un état contre nature ou de maladie. Voyez Tempérament.

Toute cette doctrine des intempéries a été abandonnée avec raison : elle ne porte que sur des notions théoriques, non seulement gratuites & frivoles, mais même très-propres à détourner la vûe du praticien de la considération des vices plus réels qui constituent la vraie essence des maladies. Voyez Qualités & Maladies, Medecine. (b)

Intempérie de l’Air, (Medecine.) on se sert quelquefois de ce mot dans le langage ordinaire de la Medecine, pour désigner un vice quelconque de l’atmosphere considéré comme cause de maladie. Voyez l’article Air, page 233. colonne 1. & suiv. & l’art. Atmosphere, pag. 820. colonne 1. & suiv. (b)