L’Encyclopédie/1re édition/PALMES

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
PALMELA  ►

PALMES, en Botanique, bourgeons blancs qui sortent des saules avant la feuille, & de l’expansion desquels les feuilles se forment. Voyez Bourgeon.

Palmes, (Théol.) le dimanche des palmes ou des rameaux, dominica palmarum, c’est le dimanche qui précede immédiatement celui de pâques, & qui est le dernier du carême. Voyez Carême.

On l’a ainsi appelle dès les premiers tems, à cause de la pieuse cérémonie que les fideles y pratiquoient alors, de porter des palmes en mémoire du triomphe de Jesus-Christ quand il entra en Jérusalem huit jours avant la fête de Pâques, lequel est décrit dans S. Matth. chap. xxj. dans S. Marc, chap. xj. & dans S. Luc, chap. xix.

Les anciens ont donné d’autres noms à ce jour ; car 1° on l’a appellé dominica competentium, le dimanche des compétans, parce que ce jour-là les catéchumenes venoient demander à l’évêque la grace d’être admis au baptème, qui se conféroit le dimanche suivant. Voyez Baptème & Catéchumene.

On leur donnoit aussi alors le symbole, afin qu’ils l’apprissent par cœur, & le récitassent à l’évêque dans la cérémonie du baptème. Voyez Symbole.

2°. On l’appella capitalivium, le dimanche du lavement de tête, parce qu’en ces jours-là on préparoit en lavant la tête de ceux qui devoient être baptisés à Pâque.

Quelquefois après on l’appella le dimanche d’indulgence, parce que c’étoit la coûtume des empéreurs & des patriarches de distribuer des dons ce jour-là. Voyez Indulgence.

Palme, l’île de, (Géog. mod.) île d’Afrique, l’une des Canaries & extrémement fertile. Les Espagnols en firent la conquête en 1460. Elle souffrit beaucoup d’un tremblement de terre en 1677. Long. suivant le P. Noël, 358. 6′. 30″. latit. septent. 27. 35.

Palme, (Littérat. médailles.) branche ou rameau du palmier. La palme étoit le symbole de la fécondité, parce que le palmier fructifie continuellement jusqu’à sa mort. C’est pourquoi nous en voyons sur des médailles d’empereurs qui ont procuré l’abondance dans l’empire. La palme étoit aussi le symbole de la durée de l’empire, parce que cet arbre dure long-tems. Enfin la palme étoit le symbole de la victoire, parce qu’aux jours de triomphe on mettoit une palme à la main du victorieux. On dit que César étant sur le point de livrer bataille à Pompée, apprit qu’il étoit sorti tout-à-coup une palme du pié de la statue qu’on lui avoit dédiée au temple de la victoire, ce qu’il prit pour un heureux présage.

Palme, s. m. (Mesure anc. & mod.) mesure dont on fait encore usage en certains lieux. Les Romains en avoient de deux sortes. Le grand palme étoit de la longueur de la main, & contenoit douze doigts ou neuf pouces de roi ; & le petit palme du travers de la main étoit de quatre doigts ou trois pouces. Selon Maggi, le palme antique romain n’étoit que de huit pouces six lignes & demie. Les Grecs distinguoient un palme grand & un palme petit. Le premier comprenoit cinq doigts, & le petit quatre doigts valant trois pouces. Il y avoit outre cela le double palme grec, qui comprenoit huit doigts.

Le palme est différent aujourd’hui, selon les lieux où il est en usage : tels sont ces lieux & ces mesures rapportées au pié de roi.

Palme, appellé pan ou empan. Palme, dont on se sert en plusieurs endroits du Languedoc & de la Provence, qui est de 9 pouces 9 lignes.

Palme de Genes, palme de 9 pouces 9 lignes.

Palme de Naples, palme de 8 pouces 7 lignes.

Palme de Palerme, palme de 8 pouces 5 lignes.

Palme romaine moderne, palme de 12 onces, qui font 8 pouces 3 lignes & demie.

Il ne faut pas confondre palmus & palma ; ce sont deux choses différentes : palmus, comme nous venons de le dire, est de 4 doigts, & répondoit à la paleste des Grecs : palma est le double, c’est-à-dire de 8 doigts. Voyez Greaver, on the roman foot. (D. J.)

Palme, s. f. (Architect. Décorat.) branche de palmier qui entre dans les ornemens d’Architecture, & qui sert d’attribut à la victoire & au martyre.