L’Encyclopédie/1re édition/PARFAIT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PARFAIRE
PARFILER  ►

PARFAIT, adj. terme relatif à parfaire. Voyez ce verbe.

Il se dit des personnes & des choses ; un homme seroit parfait, une chose seroit parfaite, si on ne leur remarquoit aucun défaut, & qu’ils eussent toutes les qualités possibles, & au plus haut degré.

Il n’y a rien de parfait dans l’art.

Il n’y a rien d’imparfait dans la nature ; tout ce qui est nécessaire dans toutes ses parties est parfait.

L’impossibilité d’atteindre à la perfection, ne nous dispense pas d’y viser. Voyez au mot parfaire, les autres acceptions de parfait. Voyez aussi les articles suivans.

Parfait, adj. quelquefois pris substantivement : on dit en termes de Grammaire le prétérit parfait, ou simplement le parfait : ainsi amavi, j’ai aimé, est, dit-on, le parfait de l’indicatif ; amaverim, que j’aye aimé, est celui du subjonctif ; amavisse, avoir aimé, est celui de l’infinitif. On verra (article Temps), que celui dont il s’agit ici, est un prétérit indéfini, parce que faisant abstraction de toutes les époques, il peut être rapporté tantôt à l’une, & tantôt à l’autre, selon l’exigence des cas. Quant au nom de parfait dont on l’a décoré, ce n’est pas que les Grammairiens y ayent vu plus de perfection que dans d’autres temps ; ce n’a été que par opposition avec le prétendu prétérit que l’on a appellé imparfait, parce que l’on y démêloit encore, quoique confusément, quelque chose qui n’étoit point passé, mais présent. Voyez Prétérit. (B. E. R. M.)

Parfait, Nombre, (Arithmétique.) les Arithméticiens appellent nombre parfait, celui dont les parties aliquotes ajoutées ensemble, font le même nombre dont elles sont les parties : ainsi 6 ou 28 sont des nombres parfaits, parce que 1, 2, & 3, qui sont les parties aliquotes du premier, font 6, & que 1, 2, 4, 7, & 14, qui font celles de 28, font aussi 28.

Parfait, (Critique sacrée.) τελείος ; ce mot est assez commun dans le nouveau-Testament ; il signifie les Chrétiens qui réunissoient la foi, la lumiere, & les bonnes œuvres. Parfait, τελείος, dit Clément d’Aléxandrie, est un terme qu’il ne faut pas étendre à tous égards : on est parfait dans une vertu, mais non pas en toutes au même degré ; la nature humaine ne comporte pas cette sorte de perfection. (D. J.)

Parfait, terme de Physiologie, quelques écrivains appellent animaux parfaits, ceux qui sont produits par une génération univoque, pour les distinguer des insectes, que ces auteurs prétendent être produits par une génération équivoque. Voyez Génération, Univoque, Equivoque, &c.

Parfait, se dit aussi d’une maladie : il signifie le même que complet & total ; ainsi on dit apopléxie parfaite.

Parfait, en Musique, marque ce qui remplit & satisfait l’oreille & l’esprit. C’est dans ce sens, qu’on dit accord parfait, cadence parfaite. Voyez Accord, Cadence, &c.

Nos anciens musiciens divisoient le tems ou le mode par rapport à la mesure, en parfait & imparfait ; &, prétendant que le nombre ternaire étoit plus parfait que le binaire, ils appelloient tems ou modes parfaits, ceux dont la mesure étoit à trois tems ; ce qu’ils marquoient par un O plein, ou barré, O. Le tems ou mode imparfait, formoit une mesure à deux tems, & ils le marquoient par un O coupé ou un C de cette maniere C ou C. Voyez Tems, Mode, Mesure, Prolation, Valeur des notes, &c. (S)

Parfait contentement, terme de Metteur-en-œuvre, est le nom que l’on donne à un très-grand nœud bouffant de diamant que les dames portent sur l’estomac au haut des pieces de corps.