L’Encyclopédie/1re édition/SCRUPULE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  SCROTUM
SCRUPULEUX  ►

SCRUPULE, s. m. (Gram.) jugement incertain d’une action, en conséquence duquel nous craignons qu’elle ne soit mauvaise, & nous hésitons à la faire. Les gens à scrupule sont insupportables à eux-mêmes & aux autres ; ils se tourmentent sans cesse, & s’offensent de tout. Ce vice est la suite du peu de lumieres, du peu de sens, de la pusillanimité, de l’ignorance, & d’une fausse opinion de la religion & de Dieu.

Si l’on étoit plus éclairé, on verroit distinctement le parti qu’il y auroit à prendre ; si l’on avoit plus de courage, on ne balanceroit pas à agir ; si l’on avoit de Dieu l’idée d’un être miséricordieux & bienfaisant, on se reposeroit tranquillement sur le témoignage de sa conscience, fortement persuadé que cette voix de Dieu qui parle au-dedans de nous, ne peut jamais être en contradiction avec la même voix de Dieu, soit qu’elle se fasse entendre dans les livres saints, soit qu’elle s’adresse à nous par la bouche des prophêtes, des saints, des anges mêmes.

Il y a des scrupules de toute espece ; on n’en est pas seulement tourmenté en morale, il y en a dans les sciences & dans les arts. Un géometre scrupuleux s’impose la nécessité de démontrer des propositions dont l’évidence frappe tout homme qui entend les termes ; je ne sais à quoi servent ces démonstrations, dont chaque proposition prise séparément, n’est ni plus ni moins claire que l’énoncé du théorème ou du problême, & dont l’ensemble l’est moins, par la seule raison que pour être saisi, il suppose quelque contention d’esprit, que l’énoncé ne demande pas ?

Un écrivain scupuleux, modifie presque toutes ses propositions, il craint toujours de nier ou d’affirmer trop géneralement, & il écrit froidement ; il n’est jamais content, s’il n’a rencontré l’expression & le tour de phrase le plus propre à la chose qu’il énonce ; il ne se permet aucune inversion forte, aucune expression hardie ; il nivelle tout, & tout devient sous son niveau égal & plat.

Scrupule, s. m. (Hist. & Comm.) étoit le plus petit des poids dont se servoient les anciens. C’étoit chez les Romains la vingt quatrieme partie d’une once, ou la troisieme partie d’une dragme. Voyez Once, &c.

Scrupule est encore un poids qui contient la troisieme partie d’une dragme, ou qui pese 20 grains. Voyez Grain.

Chez les Orfevres le scrupule est de 34 grains. Voyez Poids.

Scrupule, en Chronologie. Le scrupule chaldéen est la partie d’une heure : les Hébreux l’appellent helakim. Les Juifs, les Arabes, & plusieurs autres peuples de l’orient en font un grand usage dans la supputation du tems.

Scrupules en Astronomie, Scrupules éclipsés, c’est la partie du diametre de la lune qui entre dans l’ombre ; pour exprimer cette partie, on se sert de la même mesure que l’on emploie à déterminer le diametre apparent de la lune. Voyez Doigt.

Scrupules de la demi-durée, c’est un arc de l’orbite de la lune, que le centre de cette planete décrit depuis le commencement de l’éclipse jusqu’à son milieu. Voyez Éclipse.

Scrupules d’immersion ou d’incidence, c’est un arc de l’orbite de la lune que son centre décrit depuis le commencement de l’éclipse jusqu’au tems où son centre tombe dans l’ombre. Voyez Immersion.

Scrupules d’émersion, est un arc de l’orbite de la lune, que son centre décrit depuis le premier instant de l’émersion du limbe de la lune jusqu’à la fin de l’éclipse. Voyez Emersion. Wolf & Chambers. (O)

Scrupule chaldaique, (Calend.) c’est la 1080e. partie d’une heure, dont les Juifs, les Arabes & autres peuples orientaux se servent dans le calcul de leur calendrier, & qu’ils appellent hélakim. Dix-huit de ces scrupules font une minute ordinaire. Ainsi il est aisé de changer les minutes en scrupules chaldaïques, & ceux-ci en minutes. On compte 240 de ces scrupules dans un quart d’heure. (D. J.)