Le Koran (Traduction de Kazimirski)/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Librairie Charpentier (p. 264-271).

CHAPITRE XXII.

LE PÈLERINAGE DE LA MECQUE.


Donné à La Mecque. — 78 versets.


Au nom du Dieu clément et miséricordieux


  1. O hommes ! craignez votre Seigneur, car le tremblement de l’heure du jugement sera une chose terrible.
  2. Le jour où vous le verrez, la nourrice laissera tomber l’enfant qu’elle allaite, et toute femme enceinte avortera, et tu verras les hommes ivres. Non, ils ne seront point ivres ; mais c’est le terrible châtiment de Dieu qui les étourdira.
  3. Il est des hommes qui disputent de Dieu sans connaissance aucune et qui suivent tout démon rebelle.
  4. Il a été décidé qu’il égarerait quiconque l’aurait pris pour’ allié, et le conduirait au supplice du feu.
  5. Ô hommes ! si vous doutez de la résurrection, considérez que nous vous avons créés de poussière[1], puis d’une goutte de sperme[2], qui devint un grumeau de sang ; puis d’un morceau de chair tantôt formé, tantôt informe : c’est pour vous démontrer notre puissance. Nous laissons demeurer dans les entrailles ce qu’il nous plaît[3] jusqu’à un terme marqué, et puis nous vous en faisons sortir tendres enfants. Vous atteignez ensuite l’âge de maturité ; les uns meurent, d’autres parviennent à l’âge décrépit, au point d’oublier tout ce qu’ils savaient autrefois. Tu as vu naguère la terre desséchée ; mais que nous y fassions descendre de l’eau, la voilà qui s’ébranle, se gonfle, et fait germer toute espèce de végétaux luxuriants.
  6. C’est parce que Dieu est la vérité même, et parce qu’il ressuscite les morts, et il peut tout.
  7. C’est parce que l’heure doit venir, on ne peut en douter, et que Dieu rappellera à la vie les habitants des tombeaux.
  8. Il est des hommes qui disputent de Dieu sans connaissance aucune, sans avoir reçu aucune direction, sans être guidés par un livre qui les éclaire.
  9. Ils se détournent avec orgueil pour éloigner les autres du chemin de Dieu. L’opprobre est réservé à ces hommes dans ce monde ; dans l’autre, nous leur ferons subir le supplice du feu.
  10. Ce sera à cause des œuvres de leurs mains, car Dieu n’est point le tyran de ses serviteurs.
  11. Tel parmi les hommes adore Dieu, mais il l’adore incertain et chancelant[4] ; qu’il lui arrive quelque bonheur, il se rassure ; mais que la moindre épreuve le surprenne, le voilà qui tourne le dos[5]. Il perd ainsi à la vie de ce monde et à celle de l’autre. C’est une ruine évidente[6].
  12. il invoque à côté de Dieu ce qui ne saurait lui nuire ni lui être utile. Que cet égarement est éloigné de la vraie route !
  13. Il invoque ce qui lui est plutôt funeste qu’avantageux. Détestables patrons et détestables clients !
  14. Dieu introduira les croyants qui auront pratiqué le bien dans des jardins arrosés par des cours d’eau ; il fait ce qu’il lui plaît.
  15. Que celui qui pense que Dieu ne le secourra pas (Mohammed) dans ce monde et dans l’autre, allonge la corde vers le ciel et la coupe ; il verra si ses artifices rendront vain ce qui l’irrite[7].
  16. C’est ainsi que nous t’avons révélé le Koran en signes (versets) évidents. Dieu dirige ceux qu’il lui plaît.
  17. Dieu prononcera, au jour de là résurrection, entre ceux qui croient et entre les juifs, les sabéens, les chrétiens, les mages, et entre ceux qui associent[8] ; car Dieu est témoin de toutes choses.
  18. Ne vois-tu pas que tout ce qui est dans les cieux et sur fa terre adore le Seigneur, le soleil, la lune, lés étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et une grande partie des hommes ? Le supplice est déjà résolu pour une grande partie.
  19. Et celui que Dieu rendra méprisable, qui l’honorera ? Dieu fait ce qu’il lui plaît.
  20. Les fidèles et les infidèles, ce sont deux adversaires qui disputent au sujet de Dieu : mais les vêtements des infidèles seront taillés de feu, et l’eau bouillante sera versée sur leurs têtes.
  21. Leurs entrailles et leur peau en seront consumées ; ils seront frappés de gourdins de fer.
  22. Toutes les fois que, transis de douleur, ils voudront s’en évader, on les y fera rentrer, et on leur criera : Subissez le supplice du feu.
  23. Dieu introduira les croyants qui auront pratiqué le bien dans des jardins arrosés par des cours d’eau ; ils y porteront des bracelets d’or et de perles ; ils s’y vêtiront de soie.
  24. C’est qu’ils ont été conduits pour entendre de belles paroles, et guidés dans le glorieux chemin.
  25. Les infidèles sont ceux qui éloignent les autres du chemin de Dieu et de l’oratoire sacré que nous avons établi pour tous les hommes ; ceux qui y résident comme les externes ont un droit égal à le visiter.
  26. Et ceux qui voudraient le profaner par méchanceté éprouveront un châtiment douloureux.
  27. Souviens-toi que nous avons indiqué à Abraham l’emplacement de la maison sainte, en lui disant : Ne nous associe aucun autre dieu dans ton adoration : conserve cette maison pure pour ceux qui viendront y faire des tours de dévotion[9], qui s’y acquitteront des œuvres de piété, debout, agenouillés ou prosternés.
  28. Annonce aux peuples le pèlerinage de la maison sainte, qu’ils y arrivent à pied ou montés sur des chameaux prompts à al course, venant des contrées éloignées.
  29. Qu’ils témoignent eux-mêmes des avantages qu’ils recueillent, et qu’ils répètent à des jours fixes le nom de Dieu sur la nourriture qu’il leur a accordée dans leurs troupeaux. Manges de leur chair, et nourrissez-en l’indigent, le pauvre.
  30. Mettez un terme à la négligence par rapport à votre extérieur[10] ; accomplissez les vœux que vous aviez formés, et tûtes les tours de dévotion de la maison antique[11].
  31. Agissez ainsi. Celui qui respectera ces respectables préceptes de Dieu trouvera une récompense auprès de Dieu. Il vous est permis de vous nourrir de la chair des animaux, à l’exception de ceux au sujet desquels la défense vous a été lue dans le Koran. Fuyez l’abomination des idoles, évitez toute parole de mensonge,
  32. Voués à Dieu et ne lui associant aucun autre être ; car celui qui lui associe quelque chose est comme ce qui tombe d’en haut, que l’oiseau enlève ou que le vent emporte au loin.
  33. Oui, il en est ainsi. Celui qui respecte les monuments de Dieu (qui observe ces rites) fait une action qui tient de la piété du cœur.
  34. Vous retirer d’abord des animaux consacrés aux offrandes de nombreux avantages jusqu’au temps marqué ; puis le lieu des sacrifices sera dans la maison antique.
  35. Pour chaque nation nous avons institué un rite, afin que les hommes répètent le nom de Dieu sur la nourriture qu’il leur accorde dans leurs troupeaux[12]. Votre Dieu est un Dieu unique, abandonnez-vous entièrement à lui. Et toi, Mohamed ! annonce des nouvelles propices aux humbles,
  36. Dont les cœurs sont saisis de frayeur quand ils entendent prononcer le nom de Dieu, qui supportent avec patience les maux qui les frappent, qui observent la prière et font l’aumône des biens que nous leur avons départis.
  37. Nous avons destiné les chameaux pour servir aux rites des sacrifices ; vous y trouvez aussi d’autres avantages. Prononcez donc le nom de Dieu sur ceux que vous allez immoler. Ils doivent rester debout sur trois pieds, attachés par le quatrième. Quand la victime est tombée, mangez-en, et donnez-en à celui qui se contente de ce qu’on lui donne, ainsi qu’à celui qui en demande. Nous vous les avons soumis, afin que vous soyez reconnaissants.
  38. La chair et le sang des victimes ne vont pas jusqu’à Dieu ; mais votre piété monte vers lui ; il vous a soumis ces animaux afin que vous le glorifiiez de ce qu’il vous a dirigés sur le droit chemin. Annoncez à ceux qui font le bien
  39. Que Dieu protégera ceux qui croient, en dépit des machinations des infidèles, car il n’aime point les perfides et les infidèles.
  40. Il a promis à ceux qui ont reçu des outrages de combattre leurs ennemis ; Dieu est capable de protéger
  41. Ceux qui ont été injustement chassés de leurs foyers, uniquement pour avoir dit : Notre Seigneur est le Dieu unique. Si Dieu n’eût repoussé une partie des hommes par les autres, les monastères, les églises, les synagogues et les oratoires des musulmans, où le nom de Dieu est invoqué sans cesse, auraient été détruits. Dieu assistera celui qui l’assiste dans sa lutte contre les impies. Dieu est fort et puissant.
  42. Il assistera ceux qui, mis en possession de ce pays, observent exactement la prière, font l’aumône, commandent le bien et interdisent le mal. C’est à Dieu qu’appartient la dernière issue de toutes choses.
  43. S’ils t’accusent d’imposture, ô Mohammed ! songe donc qu’avant eux les peuples de Noé, d’Ad, de Thémoud, d’Abraham, de Loth, les Madianites, en accusaient leurs prophètes. Moïse aussi a été traité de menteur. J’ai accordé un long délai aux incrédules, puis je les ai atteints de mon châtiment. Qu’il a été terrible !
  44. Que de villes que nous avons détruites quand elles étaient criminelles ; elles sont là, affaissées sur elles-mêmes, et le puits comblé et le château élevé[13].
  45. N’ont-ils pas voyagé dans le pays ? leurs cœurs sont-ils incapables de le comprendre ? n’ont-ils pas des oreilles pour entendre ? Leurs yeux ne sont point privés de la vue, mais leurs cœurs, ensevelis dans leurs poitrines, sont aveugles.
  46. Ils te presseront de hâter le châtiment ; qu’ils attendent. Dieu ne manque jamais à ses promesses. Un jour auprès de Dieu fait mille ans de votre comput.
  47. Combien de cités criminelles avons-nous laissées prospérer pendant un certain temps ! A la fin nous les frappâmes de notre châtiment. Tout retourne à nous.
  48. Dis : O hommes ! je suis un apôtre chargé de vous exhorter.
  49. Ceux qui ont cru et pratiqué le bien obtiendront le pardon de leurs péchés, et des faveurs généreuses.
  50. Ceux qui s’efforcent de prévaloir contre les signes de notre puissance habiteront l’enfer.
  51. Nous n’avons pas envoyé avant toi un seul prophète ou envoyé sans que Satan n’ait jeté à travers dans ses vœux quelque désir coupable ; mais Dieu met au néant ce que Satan jette à travers, et il raffermit ses signes (ses versets)[14].
  52. Mais Dieu permet de le faire, afin que les suggestions de Satan soient une épreuve pour ceux dont le cœur est atteint d’une maladie, dont le cœur est endurci (les méchants sont plongés dans un schisme bien éloigné de la vérité).
  53. Afin que ceux qui ont reçu la science sachent que le Koran est une vérité qui provient du Seigneur, afin qu’ils y croient, que leurs cœurs s’humilient devant Dieu ; car il guide ceux qui croient vers le sentier droit.
  54. Les infidèles ne cesseront point d’en douter jusqu’à ce que l’heure les surprenne soudain, ou que le jour d’un châtiment exterminateur les frappe.
  55. Dans ce jour, l’empire sur toutes choses restera à Dieu, qui jugera entre les hommes ; alors ceux qui auront cru et pratiqué les bonnes œuvres iront habiter les jardins des délices,
  56. Pendant que les infidèles, qui ont traité nos signes de mensonges, seront livrés au supplice ignominieux.
  57. Dieu accordera une belle récompense à ceux qui ont émigré pour la cause de Dieu, qui ont succombé en combattant ; ou qui moururent éloignés de leur patrie. Dieu sait le mieux accorder des récompenses.
  58. Il les introduira dans le paradis d’une manière qui leur plaira. Dieu est savant et humain.
  59. Il en sera ainsi. Celui qui, ayant exercé des représailles en rapport rigoureux avec l’outrage reçu, en recevra un nouveau, sera assisté par Dieu lui-même ; Dieu aime à pardonner : il est indulgent.
  60. C’est parce que Dieu fait entrer la nuit dans le jour et le jour dans la nuit ; il entend et voit tout[15].
  61. C’est parce que Dieu est la vérité même, et que les divinités que vous invoquez à côté de lui sont un mensonge, et que Dieu est le Sublime, le Grand.
  62. N’as-tu pas considéré que Dieu fait descendre l’eau du ciel ? Par elle, le lendemain, la terre se couvre de verdure. Dieu est plein de bonté et instruit de tout.
  63. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ; il est le Riche, le Glorieux.
  64. Ne voyez-vous, pas qu’il vous a soumis tout ce que la terre contient ? Le vaisseau court à travers les mers par ses ordres ; il soutient le ciel, afin que celui-ci ne s’affaisse pas sur la terre, sauf quand il le permettra. Dieu est plein de bonté et de miséricorde pour les hommes.
  65. C’est lui qui vous a fait vivre et qui vous fera mourir ; puis il vous fera revivre. En vérité, l’homme est ingrat.
  66. Nous ayons établi pour chaque nation des rites sacrés qu’elle suit. Qu’ils cessent donc de disputer avec toi sur cette matière. Appelle-les au Seigneur, car tu es dans le sentier droit.
  67. S’ils disputent encore, dis-leur : Dieu connaît vos actions.
  68. Dieu prononcera au jour de la résurrection sur vos différends.
  69. Ne sais-tu pas que Dieu connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Tout est inscrit dans le Livre, et cela est facile à Dieu.
  70. Ils adorent des divinités à côté de Dieu, bien que Dieu ne leur ait envoyé aucune preuve à l’appui de ce culte, des divinités dont ils ne savent rien. Mais les impies n’auront aucun protecteur.
  71. Quand on lit aux infidèles nos signes, tu verras l’aversion se peindre sur leurs fronts ; ils sont prêts à se jeter sur ceux qui les leur récitent. Dis-leur : Vous annoncerai-je quelque chose de plus terrible ? C’est le feu que Dieu a promis à ceux, qui ne croient pas. Et quel affreux terme de voyage !
  72. O hommes ! on vous propose une parabole ; écoutez-là. Ceux que vous invoquez à côté de Dieu ne sauront créer une mouche, quand même ils se réuniraient tous ; et si une mouche venait leur enlever quelque objet, ils ne sauraient le lui arracher. L’adoré et l’adorateur sont également impuissants.
  73. Les hommes ne savent point apprécier Dieu à sa juste valeur ; il est fort et puissant.
  74. Il choisit ses messagers parmi les, hommes et parmi les anges ; il entend et voit tout.
  75. Il connaît ce qui est devant eux, derrière eux ; il est le terme de toutes choses.
  76. Ô vous qui croyez ! fléchissez vos genoux, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, faites le bien, et vous serez heureux.
  77. Combattez pour la cause de Dieu comme il convient de le faire ; il vous a élus. Il ne vous a rien commandé de difficile dans votre religion, dans la religion de votre père Abraham ; il vous a nommés musulmans (qui s’abandonnent à Dieu).
  78. Il vous a nommés ainsi bien avant nous et dans ce livre aussi, afin que votre prophète soit témoin contre vous et que vous soyez témoins contre le reste des hommes. Observez donc la prière, faites l’aumône, attachez-vous fermement à Dieu, il est votre patron ; et quel patron et quel protecteur !
  1. La création d’Adam, ou la création immédiate par les mains de Dieu.
  2. La création du reste des hommes par la génération.
  3. Garçon ou fille.
  4. Mot à mot : debout sur une pointe, sur un escarpement.
  5. Revient à ses erreurs.
  6. On assimile ici la vie de ce monde et de l’autre à une marchandise sur laquelle on fait des spéculations, et qui chez ces hommes aboutit à une faillite.
  7. Voici quel peut être le sens de ce passage : Dieu secourra le prophète, quels que soient les artifices de ses ennemis. Mahomet leur dit en les narguant : Il ne vous reste qu’à vous pendre de désespoir et de dépit. Les mots : vers le ciel, veulent dire seulement : en haut, en haut du plancher de sa maison.
  8. Ce sont les idolâtres.
  9. Cet acte de dévotion consiste à faire le tour du temple.
  10. Par ce verset, Mahomet insinue aux musulmans de raser leurs têtes, de couper leurs ongles, etc.
  11. C’est-à-dire, de la Caaba, temple de la Mecque.
  12. Par les rites, on doit entendre ici spécialement ceux des offrandes en bestiaux dont on se nourrit.
  13. Il peut être question ici de tout puits comblé par la succession des années dans une contrée autrefois habitée et ensuite déserte, à la destruction du peuple qui s’en servait, de tout château démoli, on bien c’est une allusion à un puits dans la province de Hadhramout et au château situé sur cette montagne et dont il reste encore des traces.
  14. Selon quelques auteurs, le mot temenna, désirer, former un vœu, signifie aussi lire, réciter le Koran, et quelques auteurs ont pensé que ce verset contenait une allusion à une de ces hallucinations dont Mahomet n’était pas exempt. Une fois, disent-ils, qu’il récitait le verset 19, chap. LIII, où il demande ce que c’est qu’Alozza et Allat (divinités arabes), par distraction il s’empressa de répondre lui-même : « Ce sont de belles et dignes demoiselles qu’il faut adorer » ; et les idolâtres présents, de se prosterner aussitôt en signe d’adoration. C’est alors que Mahomet s’aperçut de sa méprise. D’autres pensent que, dans ce passage, il s’agit en général de toute suggestion de Satan. C’était sans doute, disent quelques auteurs, une épreuve que Dieu suscita pour éprouver les musulmans. La plupart des théologiens rejettent toute cette histoire comme apocryphe.
  15. Le lecteur ne peut pas manquer d’observer qu’il n’y a aucune liaison logique entre ce verset et le verset précédent. L’expression fait entrer le jour dans la nuit, etc., est assez commune dans le Koran ; elle repose sur la métaphore qui représente le jour et la nuit chacun à son tour, comme un fourreau.