100%.png

Le Voyage du centurion

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

ERNEST PSICHARI

LE VOYAGE
DU
CENTURION
Et respondens centurio, ait : Domine, non sum dignus ut intres sub tectum meum : sed tanctum dic verbum, et sanabitur puer meus.

Nam et ego homo sum sub polestate constitutus, habens sub me milites, et dico huic : Vade, et vadit ; et alio : Veni, et venit ; et servo meo : Fac hoc. et facit.

Matth., VIII 8-9.


Psichari - Le Voyage du centurion (1916) - P. 13.jpg
PARIS
LOUIS CONARD, LIBRAIRE-ÉDITEUR
17, Boulevard de la Madeleine, 17
MCMXVI
TOUS DROITS RÉSERVÉS
TABLE DES MATIÈRES


Pages.
I
Argument. — Maxence est libre. — Malédiction — Tableau de Maxence : il y a une âme et un cœur. — La France de là-bas. — Bonnes intentions. — Premières étapes dans le désert. — L’Afrique est sérieuse. — Soumission. — La solitude. 
 1
II
Argument. — L’ami de Maxence pose la question. — Maxence ne la pose pas. — Mais la vie d’action intense du héros est une sorte de vie purgative. — Son œil n’est pas assez fort pour se tourner au dedans de lui. — Captif en pays étrange, il regarde alors autour de lui. — Des fleurs spirituelles du Sahara. — La morale du plus saint des Maures ne suffit pas encore au plus pécheur des Francs. — Première apparition de la France douloureuse et chrétienne. 
 29
III
Argument. — Départ. — Calme de Maxence. — Insistance. — Grandeur de Zli. — Mouvements du cœur, battements d’ailes dans la nuit. — De l’âme fidèle des soldats. — Ce qui se passe au Ciel. — Les coordonnées de Zli : Le champ d’Amatil. — Double aspect de l’âme de Maxence et son unité réelle. — L’énigme du miroir que nous sommes. 
 61
IV
Argument. — Tableau d’Atar. — La sourate des infidèles et la réponse de l’Église. — Mais cette réponse ne suffit pas. — Invasion de l’intelligence. — Maxence veut avant tout la vérité. — Désordre, d’où il faut une règle opérante, et portant en même temps le gage de la certitude. — Maxence trouve dans l’oppidum d’Atar les raisons de son état d’âme. — La majesté latine et la dignité chrétienne. 
 93
V
Argument. — La vie des camps. — S’adonner à la contemplation. — Le retour à la complexité. — Vers la mer. — Il n’y a plus moyen d’éviter le combat. — Conditions de la lutte. — Éloge de la pauvreté. — L’armée du silence. 
 123
I
Argument. — Maxence reconnaît cet autre centurion qui vit le Sauveur sur la Croix et qui crut. — Lui, il n’a que le Ciel à regarder, mais c’est le Ciel d’Afrique, le Ciel du rejaillissement intérieur. — Il ne manque à Maxence que la grâce. — Le combat dans la nuit. — Le héros dévisage la mort. — Mais le jour ramène l’action de grâces. — Grandeur et servitude de l’âme chrétienne figurée par le soldat. 
 153
II
Argument. — L’impatience de connaître grandit en Maxence. — Mais le secret des choses essentielles appartient aux cœurs purs et la sûre méthode pour connaître le vrai est d’être meilleur. — Libération du passé qui entrave le libre essor de Maxence. — La maison en ordre. — Signe de la contradiction dans la liberté humaine et la grâce divine. 
 181
III
Argument. — Maxence retrouve les Maures. — Tableau de sa vie à Ovaddan. — Les vainqueurs et les vaincus. — « Notre Père. » — Vers le Sacré-Cœur de Jésus. — Le désir d’une nourriture substantielle. — La Foi et les Œuvres. — Le soldat s’agenouille. 
 212