Les Maladies de la volonté

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TABLE DES MATIÈRES




Position de la question. — De la volonté comme pouvoir d’impulsion. — De la volonté comme pouvoir d’arrêt. — Rôle du caractère individuel. — Du choix : sa nature 
 1
Division des maladies de la volonté. — De l’aboulie ou impuissance de vouloir : exemple de Th. de Quincey. — Cas rapportés par Billod. — Causes probables de cet état. Deux hypothèses : faiblesse des impulsions, altération des images motrices ; rapprochement avec les paralysies psychiques. — États analogues : agoraphobie ; folie du doute ; cas qui confinent à l’anéantissement. — Impuissance de l’effort. Ses deux formes. — Où en est la source ? 
 35
Les impulsions subites et inconscientes. — Les impulsions irrésistibles avec conscience. — Transition insensible de l’état sain à l’état morbide : les idées fixes. — Dislocation de la volonté. — Ses causes probables. — Les affaiblissements par intoxication, par lésion cérébrale 
 73

Puissance intellectuelle et impuissance volontaire. — Coleridge : son portrait par Carlyle. — Deux formes d’affaiblissement. — Nature de l’attention. Elle a sa source dans les sentiments. — Comment elle se maintient 
 97
Impuissance de la volonté à se constituer : absence de ses conditions d’existence. — Le caractère hystérique. — D’où vient l’instabilité 
 115
Deux états d’anéantissement. — L’extase. Sa description par sainte Thérèse. — Anomalie de cet état mental. — Le somnambulisme : cas d’anéantissement absolu. — Cas douteux. Exemples de résistance. — Illusion du pouvoir volontaire chez quelques hypnotisés 
 127
La volonté est le dernier terme d’une évolution progressive dont le réflexe simple est le premier. — C’est une coordination hiérarchique. — Loi de dissolution de la volonté : sa marche. — Vérification par les faits pathologiques. — Conditions matérielles de la coordination volontaire. Son développement physiologique. Son développement psychologique. Formes principales de cette coordination. — La volonté chez les idiots. La volonté est le résultat d’une coordination et d’une évolution. — Conclusion générale : La volition est un simple état de conscience qui n’a par lui-même aucune efficacité pour produire un mouvement ou un arrêt 
 151