Les Prolégomènes

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

LES
PROLÉGOMÈNES
D’IBN KHALDOUN
traduits en français et commentés

PAR M. DE SLANE

membre de l’institut




PARIS
IMPRIMERIE IMPÉRIALE

M DCCC LXIII

SOMMAIRE ANALYTIQUE
DES
DIVISIONS DE L’OUVRAGE .



Pages.
Introduction 
 i
Autobiographie d’ibn khaldoun 
 vi
Notice sur ma famille. — De mes aïeux en Espagne. — De mes aïeux en Ifrikiya. — De mon éducation. — Je suis nommé écrivain de l’alama par le gouvernement de Tunis; je passe ensuite dans le Maghreb, où je deviens secrétaire du sultan Abou Eïnan. — J’encours la disgrâce du sultan Abou Eïnan. — Le sultan Abou Salem me nomme secrétaire d’état et directeur de la chancellerie. — De mon voyage en Espagne. — De mon voyage d’Espagne à Bougie, où je deviens hadjeb avec une autorité absolue. — Je passe au service du sultan Abou Hammou, seigneur de Tlemcen. — J’embrasse le parti du sultan Abd el-Azîz, souverain du Maghreb (Maroc). — Je rentre dans le Maghreb el-Acsa. — Je fais un second voyage en Espagne, ensuite je retourne à Tlemcen, d’où je passe chez les Arabes nomades. Je fixe mon séjour parmi les Aoulad Arîf. — Je retourne à Tunis, auprès du sultan Abou ’l-Abbas, et je m’établis dans cette ville. — Je me rends en Orient et je remplis les fonctions de cadi au Caire. — Je pars pour le pèlerinage.
Histoire des dernières années de la vie d’ibn-khaldoun 
 lxxxiii
Suite de l’introduction 
 xciii
Liste des chapitres dont se compose l’histoire universelle 
 xcvii


Notice des manuscrits de l’histoire universelle et des prolégomènes 
 ciii
Observations sur l’Édition de boulac et sur les traductions de péri-zadé et de djevdet ependi 
 cxiii


L’histoire est une branche de la philosophie et doit compter au nombre des sciences. — Des historiens et des divers plans qu’ils ont suivis. — Plan adopté par l’auteur. — Division et titre de son ouvrage.


Introduction. De l’excellence de la science historique ; établissement des principes qui doivent lui servir de règle; aperçu des erreurs et des méprises auxquelles les historiens sont exposés ; indications de quelques-unes des causes qui produisent ces erreurs 
 13
Importance de la science historique. — Erreurs commises par les historiens. — Leurs exagérations en matière de nombres. — Récits invraisemblables. — La ville d’Irem. — Cause de la chute des Barmekides. — Yahya et Abbasa. — Haroun er-Rechîd. — El-Mamoun et Bouran. — Origine des Fatemides. — Origine des Idricides. — Le Mehdi des Almohades. — Qualités requises dans un historien. — Changements qui surviennent dans les usages des peuples. — Les jugements fondés sur des analogies sont très-souvent faux. — El-Haddjadj, maître d’école. — Des cadis qui ont commandé des armées. — Le Moroudj-ed-Dcheb de Masoudi. — Système adopté par l’auteur afin de peindre certains sons qui n’ont pas de représentants dans l’alphabet arabe.

LIVRE PREMIER.


De la société humaine et des phénomènes qu’elle présente, tels que la vie nomade, la vie sédentaire, la domination, l’acquisition, les moyens de gagner sa subsistance, les sciences et les arts. Indication des causes qui ont amené ces résultats. 
 71
Comment les erreurs et les mensonges s’introduisent dans les récits historiques. — Anecdotes absurdes. — Alexandre le Grand et le coffre de verre. — La ville de cuivre. — Nouvelle science inventée par l’auteur et qui a pour objet de distinguer entre le vrai et le faux. — La fable du hibou. — Le traité de politique attribué à Aristote. — Ibn el-Mocaffa. — Tortouchi. — Les attributs de l’humanité. — Les six sections dont se compose le livre premier, c’est-à-dire, les Prolégomènes.
PREMIÈRE SECTION. Sur la civilisation en général

SECONDE SECTION. De la civilisation chez les nomades et les peuples à demi sauvages, et chez ceux qui se sont organisés en tribus. — Phénomènes qui s’y présentent. — Principes généraux. — Eclaircissements.

TROISIÈME SECTION. Sur les dynasties, la royauté, le khalifat et l’ordre des dignités dans le sultanat (gouvernement temporel). — Indication de tout ce qui s’y présente de remarquable. — Principes fondamentaux et développements.

QUATRIÈME SECTION. Sur les villages, les villes, les cités et autres lieux où se trouvent des populations sédentaires. — Sur les circonstances qui s’y présentent. — Observations préliminaires et supplémentaires.

CINQUIÈME SECTION. Sur les moyens de se procurer la subsistance, sur l’acquisition, les arts et tout ce qui s’y rattache. Examen des questions auxquelles ce sujet donne lieu.

SIXIÈME SECTION. Des sciences et de leurs diverses espèces ; de l’enseignement, de ses méthodes et procédés, et de tout ce qui s’y rattache. — Cette section commence par une introduction et renferme plusieurs chapitres supplémentaires 
 425