éléments Wikidata

Livre:Gautier - Histoire de l’art dramatique en France depuis vingt-cinq ans, 5e série.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gautier - Histoire de l’art dramatique en France depuis vingt-cinq ans, 5e série.djvu

Pages



TABLE DES MATIÈRES


I

JANVIER 1847. Opéra Robert Bruce, paroles de MM. Alphonse Royer et Gustave Vaëz, musique de Rossini. pièce uouvelle, partition d’emprunt. Une incartade de madame Stoltz.— Rossini plus muet que jamais. Vaudeville reprise de Pierre le Rouge. Rentrée de mademoiselle Suzanne Brohan. Engagement de mademoille Darcier. Théâtre-Français l’Ombre de Molière, par M. Jules Barbier?- A-propos inopportun. Reprise du Doit Juan de Molière. Le fantastique sur la scène française.- Le type de don Juan aux mains des poëles. Les pièces de Molière et leurs intermèdes.—Comment devrait être jouée la tragédie. Opéra-Comique Ne touchez pas à la reine! paroles de MM. Scribe et Gustave Vaëz, musique de M. Boisselot. La pièce, la partition et l’exécution. Gymnase Maître Jean, ou la Comédie à la cour, par MM. Scribe et Dupin.—Théâtre des Funambules Pierrot pendu, par M. Champfleury. Décadence et régénération de la pantomime. Contre-sens admis sous l’autorité de Debureau. Arlequin et Polichinclle. Recherches sur les origines de Pierrot. La pièce de M. Champfleury. Querelle à propos de poissons rouges. 5


II

FÉVRIER 1847. Vaudeville Trois Rois, trois Dames, par M. Léon Gozlan. Réhabilitation de l’esprit. Pièce à l’appui. Félix, Bardou, mesdames Figeac et Doche. Opéra-Comique le Sultan Saladin, paroles de M. Dupin, musique de M. Bordèse. —L’ex-Fou de Péronne.— ThéâtreHistorique ouverture. La Reine Margot, drame de MM. Alexandre Dumas et Auguste Maquet. Précaution oratoire: Architecture et décoration du nouveau théâtre. Coupe nouvelle de la salle. Le pla- fond de MM. Séchan, Diéterle et Despléchin. Neuf heures de spectacle. Cours populaire d’histoire de France. Les acteurs. 35


III

MARS 1847. Théâtre-Français reprise du Mariage d’argent, de M. Scribe. Mérites et défauts de cette comédie. La salle du Théâtrefrançais. Urgence d’une restauration. Avantages des petites salles de spectacle.- Le confort que réclame le temps présent. Vaudeville les Collaborateurs, comédie en vers, de M. Jousserandot.-Les prétendus martyrs de la collaboration. D’où vient la nécessité des œuvres collectives. La pièce de M. Jousserandot. La versification. Les acteurs. Odéon l’Alceste d’Euripide, arrangé par M. Hippolyte Lucas. L’œuvre du poète grée. Son but religieux. L’hospitalité antique. De la peur de la mort chez les anciens. La traduction de M. Ilippolyte Lucas. Les chœurs de M. Elwart. Théâtre-Français Notre fille est princesse, comédie de M. Léon Gozlan, Nécrologie mademoiselle Mars, Grandville. 48


IV

AVRIL 1847. Théâtre-Français reprise d’Athalie. Beautés de la mise en scène. -Les soldats de Dieu et les joueurs de théorbe. Mademoiselle Rachel. Ligier. La petite Dinah dans le rôle d’Éliacin. La pépinière Félix. Un professeur expert pour le Conservatoire. —Odéon le Paquebot comédie de M. Méry. Mauzin, Delaunay, mesdames Delvil et Blonval. Porte-Saint-Martin Palma, ou la Nuil du vendredi saint, drame de MM. Octave Feuillet et Paul Bocage. Théâtre-Français le Poële, drame en vers, de N. Jules Barbier. Clémence de la saison théâtrale. Succès géminés. La pièce et le style de M. Barbier. Mademoiselle Judith, Geffroy 66


V

MAI 1847. Variétés Léonard, par MM. Dumanoir et Clairville. Bouffé. Vaudeville Ce que femme veut, Dieu le veut, par MM. Duvert et Lauzanne. Arnal, mademoiselle Nathalie. Gymnase une femme qui se jette par la fenêtre, par MM. Scribe et Gustave Lemoine. Odéon la Course à l’héritage, comédie en vers, de M. Viennet. Reprise des Templiers, de N. Raynouard. La tragédie au point de vue de l’économie domestique. Palais-Royal Père et Portier, par MM. Bayard et Varner. Une situation poignante. Porte-Saint-Martin le Chiffonnier de Paris, drame de M. Félix Pyat. Frédérick Lemaître. Italiens: représentation extraordinaire. Mademoiselle Rachel dans Britannaicus. Opéra-Comique le Malheur d’être jolie, paroles de M. Charles Desnoyers, musique de M. François Bazin. Théâtre-Historique l’École des Familles, drame en vers, de M. Adolphe Dumas. Paris équestre. Le Jockey-Club. Palais-Royal le Trottin de la modiste, par M. Clairville. Odéon Damon et Pylhias, comédie en vers, de M. le marquis de Belloy. Théâtre-Français Scaramouche et Pascariel, comédie en vers, de M. Michel Carré. 75


VI

JUIN 1847. Opéra la Bouquetière, paroles de M. Hippolyte Lucas, musique de M. Adolphe Adam. -Les levers de rideau.- Le jour et. la nuit à Paris. Les vers à écho. La partition de M. Adam. Mademoiselle Nau, Ponchard fils. Variétés les Trois Portiers. Vernet. L’aristocratie du cordon. Odéon Spartacus, tragédie de M. Hippolyle Magen. Les travaux du comité de l’Odéon, pour faire suite aux travaux d’Hercule. Persistance de l’épidémie tragique. ThéâtreHistorique Intrigue et Amour, étude d’après Schiller, par M. Alexandre Dumas. Mélingue, mademoiselle Person. Palais-Royal un Père d’occasion, par M. Paul de Kock. 103


VII

JUILLET 1847, Opéra changement de direction. M. Nestor Itoqucplan. Les directeurs habiles elles directeurs heureux. Projets de restauration. -Gymnase Charloile Corday, par MM. Dumanoir et Clairville. Un manifeste directorial. Os à ronger pour les dogues de la critique. Ne touchez pas à la reine! Charlotte Corday et Adam Lux. Simple réflexion à t’adresse des claqueurs du Gymnase. Relâche général. Paris désert. 115


VIII

AOUT 1847. Le Château des Fleurs inauguration. ThéâtreHistorique le Chevalier de Maison-Rouge, drame de MM. Alexandre Dumas et Auguste Maquet. La pièce, l’exécution et la mise en scène. Palais-Royal les Chiffonniers, par MM. Bayard, Sauvage et Frédéric de Courcy. La misère peut-elle être un élément comique? CirqueOlympique boxe, bâton et savate. Les frères Lecourt. Thomas Kay et Charles Latois. Variétés les Foyers d’acteurs, par MM. Clairville, Grangé et Dennery. L’envers du rideau. Les comédiens d’aujourd’hui. Physionomie réelle des foyers de théâtre. Le pas des miroirs. Ambigu le Fils du Diable, drame de MM. Paul Féval et Saint-Yves. 124


IX

SEPTEMBRE et OCTOBRE 1847.- Palais-Royal Jocrisse maître et Jocrisse valet, parade de Dorvigny, retouchée par M. Varin. -Hyacinthe et Alcide Tousez. Théâtre des Funambules Pierrot marquis, par M. Champfleury. Avénement de la pantomime réaliste. M. Paul. Opéra la salle restaurée. La Fille de marbre, ballet de M. SaintLéon.— Début de mademoiselle Fanny Cerrito. La femme et la danseuse. Théâtre-Français réouverture. —Autre restauration. Les Femmes savantes. Le Alalade imaginaire. Provost. Mesdemoiselles Judith et Augustine Bruhan. 148


X

NOVEMBRE 1847. Théâtre-Français les Aristocraties, comédie en vers de M. Étienne Arago. De la complication du nœud dans les pièces modernes. Le dialogue économique. La comédie de M. Arago. Son but philosophique. La versification Les acteurs. OpéraComique le Braconnier, paroles de MM. de Lenven et Brunswick, musique de M. Gustave Héquet. Théâtre-Français Mithridate. Analogie de l’action avec celle de l’Avare. Beauvallet. Vaudeville Elle ou la mort! par M. Blum. De la solidarité entre les acteurs et les auteurs.—Théâtre-Français Cléopâtre, tragédie de madame Emile de Girardin. Le type de Cléopâtre, La pièce. Mademoiselle Rachel. Opéra-National ouverture. Les adieux de M. Gallois a sa garde. Les Premiers Pas, ou les Deux Génies, paroles de MM. Alphonse Royer et Gustave Vaëz, musique de MM. Auber, Halévy, Carafa et Adam. Gastibelza, ou le Fou de Toléde, paroles de MM. Dennery et Cormon, musique de M. Maillard. La guitare de Victor lIugo. Opéra Jérusalem, paroles de MM. Alphonse Royer et Gustave Vaëz, musique de M. Verdi.Théâtre-Français un Caprice, comédie-proverbe de M. Alfred de Musset. Le poëte et le public. Une mine à exploiler pour la ComédieFrançaise. Brindeau, mesdames Allan et Judith. 157


XI

DÉCEMBRE 1847. Variétés une Dernière Conquête, par M. Rosier. Lafont, mademoiselle Marquet. Théâtre-Historique Hamlet, traduit en vers par MM. Alexandre Dumas et Paul lleurice. Shakspeare commenté par Gœthe. Rouvière. Italiens la Cenerentola. Débuts de madame Alboni. Sa personne et son talent. Ce qui constitue le chant dramatique. Lablache, Ronconi. Théâtre-Français le Château de cartes, comédie en vers, de M. Bayard. La pièce et le style. Reprise de Don Juan d’Autriche, de Casimir Delavigne. Mademoiselle Judith, Brindeau. 196


XII

JANVIER et FÉVRIER 1848. Théâtre-Français le Puff, on Mensonge et Vérité, comédie de M. Scribe. La véritable comédie du puff. Le dieu Capital. Caractères de la pièce de M. Scribe. ThéâtreHistorique Monte-Cristo, drame en deux soirées, par MM. Alexandre Dumas et Auguste Maquet. Les spectateurs devenus habitants du théâtre. Les personnages légendaires. Mise en scène et décorations. Mélingue, Boutin, mesdames Lacressonnière et Person. ThéâtreFrançais Thersite. comédie en vers, de M. Roland de Villarceaux. Les Grecs et les Romains en robe de chambre.— Le Thersite d’Homère et celui de M. de Villarceaux. Les acteurs. Le poëte. OpéraComique la Nuit de Noël, paroles de M. Scribe, musique de M. Henri Reber. Le fantastique à la façon de M. Scribe. M. Reber. ThéâtreFrançais reprise des Fausses Confidences, de Marivaux. Madame Allan dans le rôle d’Araminte. Les rôles du vieux répertoire et les interprètes nouveaux. 212 XIII MARS 1848.-Opéra-Comique Gilles le Ravisseur, paroles de M. Sauvage, musique de M. Albert Grisar. l’orte-Saint-6lartin Guillaume Tell, ou le Réveil du Peuple, drame imité de Schiller, par M. Virgile Boileau. Théâtre de la Nation (Opéra) la Muette de Portici. L’art et la Révolution. Théâtre de la République (Français) rentrée de mademoiselle Rachel. La Marseillaise. Odéon la Fille d’Eschyle, étude antique par M. Autran. Théâtre de la République l’Aventurière, comédie en vers, de M. Émile Augier. La Lucrère de M. Ponsard. Mademoiselle Rachel dans le rôle créé par madame Dorval. Le public et les vers à allusion. 257 XIV AVRIL 1848. Théâtre de la République représentation nationale. Le Roi attend, comédie de madame George Sand. Les Horaces. Le Malade imaginaire.—Théâtre-Montansier (Palais-Royal): Vestris Ier, ou le Diou ile la danse, par MM. Mélesville et Gustave Lemoine. Levassor. Théâtre de la République Il faut qu’une porte soit ouverte on fermée, comédie-proverbe de M. Alfred de Musset.— Madame Allan, Brindeau. Gymnase le Marchand de jouets d’enfant, par MM. Mélesville et Léon Guillard. Charles Dickens et ses romans. Mademoiselle Rose Chéri, Numa 252 XV MAI 1848. Porte-Saint-Martin reprise de Robert Macaire et de Ruy Rlas. La comédie aristophanique. Frédérick Lemaitre. Ilippodrome les Phrygiennes. La question du maillot. Gymnase Horace et Caroline, par MM. Bayard et de Biéville. Une thèse société. Bressan, Landrol, mesdemoiselles Meley et Marthe. Théâtres forains des Champs-Elysées. Le cirque Loyal. Le doyen des acrobates. Tableaux peu vivants. Madame de Saint-Léon. -Le phoque qui parle français.— Les marionnettes.—Théâtre-Historique: la Marâtre, drame De M. Honoré de Balzac.— Une liberté qui manque encore au théâtre Du drame intime. La pièce M. de Balzac. Les acteurs. 260


XVI

JUIN 1848. Théâtre de la République: la Rue Quincampoix, drame de M. Ancelot. Le Comte de Horn. Delaunay. Vaudeville le Club des maris et le Club des femmes, par MM. Clairville et Jules Cordier. M. Clairville fournisseur d’à-propos. Les bénéfices du coiffeur. Théâtre-Montansier le Club champenois.—La réaction polilique dans les théâtres. Hyacinthe, Aleide Tousez. Théâtre de la Nation l’Apparition, paroles de M. Germain Delavigne, musique de M. Benoit.—Les contes fantastiques de Charles Nodier. Théâtre de la République: les Frais de la guerre, comédie de M. Léon Guillard. De la comédie d’analyse.Regnier, madame Allan. 279 XVII AOUT 1848. Théâtre de la République Il ne faut jurer de rien, comédie-proverbe de M. Alfred de Musset Mademoiselle Luther, Cot Provost, mademoiselle Mante. Porte-Saint-Martin Tragaldabas, pièce bouffonne, de M. Auguste Vacquerie. Du bon goût et des hardiesses au théâtre. Le porc aux choux. Frédérick Lemaître.—Théâtre-Historique le Chandelier, comédie de M. Alfred de Musset.—La pièce et les acteurs. Variétés un Petit de la Mobile, nouvel a-propos de MM. Clairville et Jules Cordier. Leclère, Charles Pérey. Gaieté Marceau, ou les Enfants de la République, drame de MM. Anicet Bourgeois et Michel Masson. 295 XVIII SEPTEMBRE 1848. Théàtre de la République les Jeux de l’Amouret du Hasard. Début de mademoiselle Judith. Les héroïnes de Marivaux. Le rôle de Sylvia. -Comment le jouait mademoiselle Mars. -Ambigu Joséphine ci Napoléon, drame en vers, de M. Dallière.—De la difficulté de mettre au théâtre les personnages historiques modernes.Titus et Bérénice. Napoléon élégiaque. —Mesdames Guyon el Naplal, Montdidier. Variétés Candide, imité du roman de Voltaire, par MM. Clairville, Chollet et Saint-Yves. -Nouvelle audace de Clairville. Mademoiselle Delorme, Charles Pérey, Leclère, Rébard 309

F[14 DE LA TABLE DES MATIERES