Wikisource:Accueil

La bibliothèque libre.
(Redirigé depuis Main Page)
Aller à : navigation, rechercher
Bienvenue sur Wikisource
une bibliothèque de 217 356 textes libres et gratuits
  Découvrir un extrait

Francis Bacon, De la sagesse des Anciens : Cupidon 1609

Traduction Antoine de La Salle 1803




XV. Cupidon, ou l’atome [1]

Ce que les différens poëtes ont dit de l’Amour ne peut convenir à un seul personnage (à une seule et même divinité) ; cependant leurs fictions sur ce sujet ne diffèrent pas tellement les unes des autres, qu’on ne puisse, pour éviter tout à la fois la confusion et la duplicité de personnages, rejeter ce qu’elles ont de différent et prendre ce qu’elles ont de commun, pour l’attribuer à un seul. Certains poëtes, dis-je, prétendent que l’Amour est le plus ancien de tous les dieux, et par conséquent de tous les êtres, à l’exception du chaos, qui, selon eux, n’est pas moins ancien que lui. Or, les philosophes ou les poëtes de la plus haute antiquité ne qualifient jamais le chaos de divinité ; la plupart d’entre eux, en parlant de cet Amour si ancien, supposent qu’il n’eut point de père ; quelques-uns l’appellent l’œuf de la nuit (ovum noctis) ; ce fut lui qui, en fécondant le chaos, engendra tous les dieux et tous les autres êtres. Quant à ses attributs, ils se réduisent à quatre principaux ; ils le supposent, 1°. éternellement enfant ; 2°. aveugle ; 3°. nu ; 4°. armé d’un arc et de flèches. L’autre Amour, suivant d’autres poëtes, est le plus jeune des dieux et fils de Vénus ; on lui donne tous les attributs du plus ancien, et ils se ressemblent à certains égards.

Cette fable se rapporte au berceau de la nature, et remonte à l’origine des choses ; l’Amour paroît n’être que l’appétit ou le stimulus (la tendance primitive ou la force primordiale) de la matière[2] ; ou, pour développer un peu plus notre pensée, le mouvement naturel de l’atome : c’est cette force unique et

  Projets de la semaine : bibliothèques nationales
51% Flag of France.svg BnF   Lamartine, Jocelyn 1860
16% Flag of Quebec.svg BAnQ   Routhier, Le Centurion 1909
46% Flag of Switzerland.svg Bns   École de gymnastique 1883
60% Flag of Belgium.svg KBR   Radcliffe, Le confessionnal des pén… 1916
22% Flag of Canada.svg BAC   Bernier, Au large de l’écueil 1912
Le pourcentage indique le total des pages traitées (mis à jour toutes les 24 heures).
Derniers textes ajoutés



Derniers ouvrages validés
  Découvrir le projet et y participer
Wikisource, projet de bibliothèque soutenu par la Wikimedia Foundation, est élaboré par des contributeurs bénévoles.

Chacun peut participer à la création ou la relecture d’un ouvrage, en respectant les règles du droit d’auteur et celles établies par la communauté ; par exemple, un texte doit être vérifiable grâce à un fac-similé.

De nombreuses pages d’aide sont à votre disposition, notamment pour relire une page, créer un fac-similé ou encore le publier sur le site. N’hésitez pas à poser des questions sur le scriptorium, ou à d’autres utilisateurs, ou bien à vous inspirer des suggestions plus détaillées proposées sur le portail communautaire.
Wikimedia-logo.svg
Wikipedia Wikipédia
Encyclopédie
Wikinews Wikinews
Actualités
Wiktionnaire Wiktionnaire
Dictionnaire universel
Wikilivres Wikilivres
Livres et textes didactiques
Wikiquote Wikiquote
Recueil de citations
Wikispecies Wikispecies
Inventaire du vivant
Wikiversity Wikiversity
Communauté pédagogique
Wikivoyage Wikivoyage
Guide de voyage
Commons Commons
Base de données multimédia
Wikidata Wikidata
Base de connaissance
Meta-Wiki Meta-Wiki
Coordination
  1. Comme cette fable se trouve aussi en tête de l’ouvrage suivant, qui est le dernier de cette collection, mon premier dessein étoit de fondre ensemble les deux narrations et les deux explications, pour n’en faire qu’une seule fable et une seule interprétation, en retranchant de la seconde tout ce qui se trouve dans la première, et en ajoutant à cette première tout ce qui n’est que dans la seconde : mais m’étant apperçu que ces deux explications ne sont pas d’accord entre elles, j’ai été obligé de renoncer à cette idée, et de donner les deux fables telles qu’elles sont ; il n’en résultera d’autre inconvénient que la répétition inévitable de quelques phrases.
  2. Je prie le lecteur de fixer son attention sur cette définition ; ou plutôt sur cette application, afin de pouvoir la comparer avec celle que nous trouverons dans l’ouvrage suivant.