25%.png

De Paris à Bucharest

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



I

Lettre introductive.


II

Dans l’Île-de-France et la Champagne.

La chemin de fer et la diligence. — Les Mortemart et les Clicquot. — La craie champenoise. — L’Ay et l’empereur Wenceslas. — La maréchale d’Estrées et le duc de Montébello. — Gloire récente du mousseux. — Quatre-vingt-dix-neuf moutons. — Un paysage de la Champagne Pouilleuse. — Pourquoi Champaubert et Montmirail sont-ils où les Prussiens les ont trouvés ?

III

Entre Champagne et Lorraine.

La Champagne et un moine tonsuré. — Les hauts fourneaux de la Blaise. — L’Argonne et Goethe.

IV

En Lorraine.

La Lorraine est une place forte. — Bar-le-Duc. — Commercy et le cardinal de Retz. — Les monastères d’autrefois et les usines d’aujourd’hui. — Les vins lorrains. — La croix de pierre de l’Étang-Saint-Jean. — Pourquoi les Évêchois ? — Un camp volant. — Vue de montagne en chemin de fer.

V

En Alsace.

Deux ennemis. — Une Venise allemande. — Du haut du Münster ; Castor et Pollux. — Les cigognes. — L’Alsace à vol d’oiseau.

VI

Au bord du Rhin.

L’île des Épis et Desaix. — Le pont de Kehl. — Les allures du fleuve. — Concurrence du canal. — L’homme rouge et jaune. — Les chutes de Lauffen et Montaigne. — Voltaire et Goethe en Alsace. — Les châteaux et les ondines du Rhin.

VII

Dans le grand-duché de Bade.

Première apparition de l’Allemagne militaire. — La coiffure d’assaut. — Time is money. — Un gardien d’une Wartsaal. — Le jardin de l’Europe. — Près de Baden-Baden. — Turenne et Erwin de Steinbach. — Rastatt et la veste autrichienne. — Calsruhe. — Inconvénients et avantages des villes trop jeunes. — Le salut allemand. — Dans le parc de Carlsruhe.

VIII

Sur la frontière du Wurtemberg.

Bruchsal, 7 août. — Paul de Kock et la Bibliothèque des chemins de fer. — Le goût de la duchesse du Maine.

IX

Dans le Wurtemberg.

Stuttgart, 8 août. — Les wagons wurtembergeois. — La sentimentalité et la rêverie allemandes. — Quatre étudiants. — Sous le cimetière de Bruschal. — Le Schwartzwald et les routes des armées. — Paysage de la forêt Noire. — Le bassin du Neckar. — Le gothique neuf. — Ludwigsbourg.

X

À Stuttgart.

Différences nationales de l’ivresse. — Une erreur de naissance. — La France en Allemagne. — Une couronne royale sur les toits. — Les vainqueurs de la Fère et de Brienne. — Le palais du roi. — Les Vénus du roi Guillaume et la statue de Schiller. — Les cuisines royales et leur suisse.

XI

De Stuttgart à Ulm.

La Wilhelma. — L’Alpe de Souabe et l’Alp-Rude. — Le Hohenstaufenberg et les oiseaux noirs. — La porte de l’Orient.

XII

À Ulm.

Vue du Danube à vol d’oiseau. — Le vieux père et la vieille mère de la blonde Germanie. — Un grand fleuve est un personnage historique. — L’Allemagne est un carré et la France un cercle. — La poésie du Danube. — Ses villes, ses ponts et ses forteresses. — Ulm. — Une erreur de la nature pour les Bavarois. — Une traînée de sang et de gloire.

XIII

Entre Wurtemberg et Bavière.

Le Wurtemberg et la Lorraine. — Population. — Transformation de la propriété. — La plume et le bâton. — Les moutons wurtembergeois à Poissy. — Commerce.

XIV

En Bavière ; Ausbourg.

Les Amazones aïeules des Augsbourgeois. — Traitement des fonctionnaires payé en truites. — Les bonnets bavarois et la confession d’Augsbourg. — La guerre à l’hôpital Saint-Jacques. — Le feu de la Saint-Jean et Perlach Michel. — La raison et l’architecture. — Le Falerne d’Horace. — Un club littéraire et l’éloquence des maillets. — Les premières pipes allemandes. — Deux voyageurs : l’un qui arrive à tout, l’autre qui n’arrive à rien.

XV

À Munich.

Les villes nécessaires et les villes artificielles. — Munich est né de la querelle d’un duc et d’un évêque. — Le roi Louis. — Un coup de cravache. — Munich à vol d’oiseau. — La vieille ville et la nouvelle ville. — L’architecture : un musée de pastiches pris pour une renaissance. — La Rumeshalle et la Bavaria. — La Siegesthor et ses lions. — L’obélisque de bronze et l’obélisque de pierre.

XVI

Suite de Munich.

La sculpture et la peinture ; la Glyptothèque et les marbres d’Égine. — La peinture ; la Pinacothèque ; Albert Durer et Rubens. — Les fresques. — Faut-il des fresques à Munich, et l’architecture est-elle la servante de la peinture ? — Munich une des capitales du nouvel art chrétien. — Origine de cette renaissance catholique.

XVII

Suite de Munich.

La colonie allemande à Rome. — Le mysticisme d’Overbeck et les synthèses génésiaques de Cornélius. — La maladie du cosmos et la peinture philosophique. — Infécondité des hybrides.

XVIII

Suite de Munich.

La brasserie royale. — Une manière de monter la garde à Munich. — Les balafres des étudiants. — Une cérémonie funèbre. — Les cimetières. — L’Angelus. — La retraite. — La procession de la Fête-Dieu. — Le masque olympien de Gœthe.

XIX

De Munich à Ratisbonne.

Landshut. — Les hauteurs d’Altdorf. — La grande plaine bavaroise. — De Kelh à Munich, trois régions distinctes et trois États. — Abensberg et Eckmühl.

XX

À Ratisbonne.

Une ville au clair de la lune. — Ratisbonne est une nécessité géographique. — Le canal Louis. — La navigation du Danube.

...


LVII

d’argis à cosia.

Escalade du Gibla. — Traversée de l’Olto. — Un village d’affranchis. — Un mauvais pas. — Nouveau genre de locomotion.

LVIII

le couvent de cosia.

Délabrement. — Misère. — Folie. — Cosia n’est pas un évêché. — Paysages. — Souvenirs des temps romains.

LIX

cours de l’olto.

Les orpailleurs. — Richesses minéralogiques. — Les salines. — Prévoyance de l’administration.

LX

de cosia à intrulemn’ű.

Romnic (la Rome du Vallon). — La roue cassée. — Intrulemn’ű. — Sa légende. — Un cimetière.

LXI

à intrulemn’ũ

Un couvent-école. — Des confitures à propos d’un couvent de femmes. — Les Tziganes, leur origine, leur caractère. — Un village des Tziganes chrétiens.

LVII

d’intrulemn’ű à orèzu.

Départ d’Intrulemn’ű. — Les fontaines en Valachie. — Le monastère d’Orèzu. — L’igoumène. — Croyances populaires. — Superstitions. — Sorcellerie.

LXIII

mœurs roumaines.

Demandes en mariage. — Fiançailles. — Fêtes religieuses. — Funérailles. — Culte des mânes.

LVII

à orèzu.

L’étiquette du monastère. — Les moines. — Les lois de servitude. — Un paysan de l’Olto. — Le chant du Pruth. — Souvenirs des Russes.

LXV

la maison rustique de la valachie.

Chevaux, ânes et mulets. — Bœufs. — Buffles. — Brebis, laines et tissus de laine. — Chèvres, porcs, etc.

LXVI

bistriza.

Le monastère et son Igoumène.

LXVII

polovrad’j.

Montagnes et forêts. — Industries forestières. — Prairies et pâturages. — Polovrad’j.

LXVIII

polovrad’j (suite).

La nature. — Baïa-de-Fier. — Danger de monter un cheval borgne. — De Polovrad’j à Tirgu-Giulu.

LXIX

tirgu-giulu.

L’invasion des sauterelles. — Une partie de trente et un. — Les aïeux du poëte Ronsard. — Un hospodar poëte. — Une fable.

LXX

tizmana.

Un curé de campagne. — Le monastère de Tizmana. — Un homme sous un moine. — Une prière. — Tchoclovin. — Souvenir des Turcs. — Un centenaire. — Un bandit orthodoxe.

LXXI

de tizmana à témesvar.

Baïa-de-Arama. — Turnu-Sévérinu. — Orsova. — Méhadia. — Témesvar.