Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’Albanum de Clodius étoit donc dans la plus grande proximité avec celui de Pompée.

Tels étant les caractères certains de ſa ſituation, la plus legere connoiſſance des lieux ne ſuffit-elle pas pour convaincre qu’ils le circonſcrivent juſtement dans l’emplacement que nous lui aſſignons ? Cet emplacement forme dans cet endroit une ſorte d’iſthme entre le Voie & le Lac, & cet iſthme eſt tout rempli des ruines dont les principales ſont dans la Villa-Barberini. Les Batimens qu’elles compoſèrent, comme on en peut juger par leur plan encore tres-reconnoiſſable, eurent leur apui à gauche ſur la Voïe vers la Villa-Altieri, & il ne s’étendirent pas moins juſqu’au Lac par la droite & par les derrières ; ils pénétrèrent juſqu’au fonds du Cratère du Lac même. La manière du ſorte de Nimphée qui est au bord des eaux à coté de l’Émiſſaire, cette manière, dis-je, toute ſemblable à celle de pluſieurs autres pièces pareilles répandues dans la Villa-Barberini m’avoit fait juger depuis long-tems que cet ouvrage en étoit une appartennance ; mais j’ai aquis dernièrement une preuve bien claire de ce