Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pellé des deux vies l’une qu’il avoit ſi miſérablement perdue par le pouvoir de Neptune excité par Phèdre, & l’autre celle qui lui avoit été ſi heureuſement rendue par Diane qui pour le ſouſtraire au courroux qu’eut Jupiter de voir un mort retourner à la Lumière, le cacha dans les lieux les plus ſecrets de ſon Bois, proche le Nymphe Égérie [1]. Il réſulte fort clairement des témoignages anciens que le nom fut donné à la Colline qui le porta parcequ’il étoit regardé comme une appartenance du Temple qu’Hyppolite partageoit en quelque ſorte avec Diane. La Foule des Mendians qui s’y raſſambloit étoit passée en proverbe ches les Anciens. Ilss nous ſont repréſentés notamment comme donnant des baiſers également humbles & reſpectueux aux voitures ; ce qui marque qu’elles s’y arrê-

  1. Virbius… Egeriæ lucis humentia circum
    Littora pinguis ubi & placabilis ara Dianæ…
    Pæoniis revocatum herbis, & amore Dianæ
    Tum pater omnipotens, aliquem indignatus ab umbris
    Mortalem infernis ad lumina ſurgere vitæ
    At Trivia Hypolitum ſecretis alma recondit
    Sedibus & Nymphæ Egeriæ nemorique relegat.
              Æneid. lib. VII. v. 760.