Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


viens, de dire d’une manière ſi plauſible. Il ſatisfait ſeul à une difficulté à la quelle on n’avoit encore oſé toucher. Cette difficulté eſt formée par ce texte de Tite-Live, où après avoir racconté, coment les pauvres Èques paſſés ſous le joug à Tuſculum furent peu généreuſement ſuivis & tous tués à Algide, il dit : que le Vainqueur remena ſon armée & la campa à un lieu, qui avoit nom Columen [1]. On ne voit pas ſeulement dans ce nom de Columen le trait le plus marqué à celui de Columna, ou de Colomne ; mais telle eſt la forme & la ſituation de la colline où ce Bourg ſe trouve, que ſa vue ſeule l’annonce ſi non pour le ſeul, du moins pour le plus commode & le plus bel emplacement de camp de toute cette Partie. Il eſt donc d’une probabilité, qui équivaut à la certitude, que c’eſt cette Colline où le Conſul Romain plaça le ſien, & par conſéquent que le Bourg qui y eſt placé ne s’appelle Columna, que du nom de Columen que le lieu porta antiquement. On voit la violence qu’il avoit fallu faire à un tel

  1. Victor ad Columen (id loco nomen eſt) exercitu relicto caſtra locat. Tit. liv.lib. III. n 23.