Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/200

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nom en l’obligeant de céder la place à celui de Lavicum, & par conſéquent la probabilité qu’en aquiert l’Opinion que j’ai propoſée qui le rétablit dans ſes droits. Mais reprenons le cours de la Voïe Lavicane.

Nous l’avons vue juſques ſous Lavicum : elle continuoit à-peu-près autant juſqu’au lieu ad Pictas où elle finiſſoit dans la Voïe Latine. Elle n’avoit rien de particulier juſqu’au lieu appellé ad Statuas qu’on reconnoitroit pour celui où eſt la Villa S. Ceſario aux Statues & autres marbres qui en ont été tirés, quand la diſtance de XVIII. Milles marquée par les anciens Itinéraires ne l’indiqueroit pas préciſément : mais là , elle devenoit tres remarquable par deux autres Voïes qui ſe detachoient d’elle à ſa gauche, l’une pour conduire à Préneſte & l’autre qui paſſoit par le lieu où eſt Val-Montone & alloit déboucher ainſi que la Lavicane même dans la Voïe Latine vers l’endroit où eſt Torre-Piuminara. C’étoit par conſéquent trois Voïes depuis l’ad Statuas. Ces trois Voïes, que je remarque & que je diſtingue bien le premier, doivent être regardées comme tres-certaines. La première