Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/207

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


champs en deça de Zagaruole ſur le coté gauche de la Voïe Lavicane, qui marquent qu’elle croiſoit entièrement cette Voïe. Je ne compte pas la troiſième qui devoit être celle qui montoit à Lavicum, même, la Voïe Lavicane ne faiſant ainſi qu’on la vu, que paſſer ſous le haut mont de cette Ville. C’eſt par toutes ces voïes qu’Hannibal put gravir les Monts-Tusculans, fondre ſur Algide, & après l’avoir emporté retourner par la Vallée Albaine à Tuſculum achever la route que nous avons vu.

Les faits ainſi établis on voit ce qui s’en infère pour la qualité de place forte en Algide. Le récit prouve que cette Ville eut au moins la gloire d’obliger le torrent impétueux, qui ſembloit ne connoitre aucun obſtacle, de détourner un peu ſon cours.


LXVII. Autre qualité de ce lieu, ſon Frais, & ce qui le produit.

Il dut être peu queſtion de cette prérogative d’Algide après l’expédition que nous venons de tracer : I. parcequ’elle la lui fit perdre peut-être entièrement, la methode d’Hannibal étant de ne laisser fubsister derrière foi aucun embarras ; II. parceque cette expédition, dernier effort d’un ennemi expirant, ne tarda pas à être sui-