Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Fabia, qui pût compoſer ſeule en une occaſion une Armée des Héros ; ſans compter la Juventia, la Coruncania, la Laterenſis & une infinité d’autres , ainſi que nous l’aprennons de Cicéron, qui ajoute que le grand nombre des dignités de Rome à Tuſculum y produiſoit un effet qu’on auroit été tenté d’attribuer à malignité, mais qui ne venoit que d’une satiété des Honneurs qui y en éteignoit la faim ; c’étoit l’indifférence qu’on y avoit pour ſes Candidats [1].

Cet État de Tuſculum ne changea plus tant que celui de Rome ſur lequel il étoit fondé, dura. Mais celui-ci par cette loi, qui ſemble assujétir les plus grandes choſes humaines à un cours dont la ligne eſt en cercle, du haut point où nous l’avons vu s’élever devoit redeſcendre juſtement à celui d’où nous l’avons vu partir. Ses Guerres devoient être comme dans

  1. Tu (Laterenſis) es ex Municipio antiquiſſimo Tuſculano, ex quo plurimæ ſunt Familiæ Conſulares quot è reliquis Municipiis omnibus non ſunt… in quibus eſt Juventia… credo quia refertum eſt Conſularibus nam malivolos non eſſe certo ſcio… num vides Tuſculanum de M. Catone in omni virtute Principe, num de T. Coruncano municipe ſuo, num de tot Fabiis gloriari ?… Studia quanta in hominibus jam ſaturatis honoribus. Cit. pro en Plancio n. 19 & ſeqq..