Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’origine avec les petits Peuples qu’elle avoit à ſes Portes. C’eſt avec Tuſculum même qu’elle devoit avoir les principales, & avec des ſuccès même ſi différens des anciens, que cette petite Ville lui Tuſculani Duce Rainone Populum Rom. calde aſſecerunt Cannenſi probe ſimili. Blond. Reg. III.tua en une ſeule occaſion autant de Monde qu’elle en avoit jadis perdu à Cannes. Mais par le ſort qui n’abandonna jamais Rome en aucun de ſes états, c’eſt cette grande victoire de ſa nouvelle Rivale qui devoit être l’Époque de ſa ruine. Les Romains furent obligés de renfermer long-temps dans leur cœur la rage dont elle les remplit : mais ce ne fut que pour la faire éclater plus furieuſement à l’occaſion que préſenta l’envie, qu’eut l’Empereur qui rendoit Tuſculum ſi fièr, d’être couronné par le Pape, ce qui l’engagea à en retirer les troupes qu’il y tenoit. Les Romains firent alors ſubir à Tuſculum le fort que nous avons racconté que leurs Pères avoient fait éprouver jadis à Albe, avec cette différence, que les Albains n’avoient été que tranſportés & que tous les Tuſculans qui purent être atteints furent impitoïablement maſſacrés ; & que la vengeance n’épargna pas à Tuſculum les lieux ſacrés que la Politi-