Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


re comme parties du même Batiment. Mais le chemin de Marino qui eſt entre deux & qui a succédé à la Voïe qui y étoit anciennement, oblige de les regarder comme les reſtes d’un Chateau diſtinct. Le grand & ſuperbe réſervoir que les Anciens appelloient Piſcine, non fort inférieur à l’ouvrage de ce nom de Baïes dont j’ai parlé, & qu’on voit dans le Jardin de la Villa jadis Veſpignana & aujourdui des Réligieux de la Mère de Dieu, par ſa ſeule ſituation fort au deſſous des ruines dont je viens de parler, s’annonce comme un Monument qui n’a pû avoir rien de commun avec elles, & par conſéquent comme une partie de quelque autre Chateau. La grande Colline occupée par le Chateau moderne de Mont-Dragone, qui vient après celles que je viens de nommer, toujours dans la même direction, eſt trop heureuſe pour avoir été négligée. Les murs antiques immenſes qui rempliſſent tout le milieu de deux chemins de Fraſcati à Monte-Porcio n’en ſont ſans doute que l’enceinte. Elle offre une ſingularité dans le partie qui eſt un Fond qu’on vouloit combler & dont elle dut par conſéquent contenir le Terrein