Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mais à des nombreux terre-plains qu’on y remarque & qui indiquent les Batimens pour leſquels ils furent faits. Les Campagnes Tuſculanes n’attendoient pas toutes la Colline cependant. La Plaine qui la précède offre les ruines de pluſieurs entre les quelles celles qui étoient au IX. Mille de la Voïe Latine appellées les Centroni doivent être remarquées. Elles manquent des dehors que j’ai rapportés des Grottoni d’Amadei, mais le corps du Batiment dont il reſte ce rez-de-chauſſée dont j’ai donné une notice, eſt beaucoup plus immenſe. Il ne manqueroit touchant toutes ces ruines que de ſcavoir de quelles Maiſons de Campagne elles ſont les reſtes.


LXXVII. Anciens qui avoient des Maiſons de C. à Tuſculum.

Outre celles que toutes les Familles ſi distinguées de Tuſculum dont j’ai parlé, ne manquèrent pas d’y avoir, 1’Hiſtoire nomme celle de T. Quintius, dont on voit le nom dans les Faſtes Conſulaires & qui après la diſpenſe des ſervices ultérieurs par une bleſſure qui l’avoit rendu boiteux s’y retira, & ſelon les mœurs antiques y cultivoit lui même ſes champs, lorsque cette troupe dont il a été parlé plus haut, qui venoit de Capoue contre Rome ſe trouvant ſans chef, vint lui propoſer l’al-