Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faitement, tant avec ce que j’ai dit de la première origine de Fraſcati, des ruines où les Tuſculans privés de leur Ville chercherent à ſe réfugier, que du nom ancien de ſa Cathédrale qui étoit de S. Marie in Vivario ; par où elle conſervoit la mémoire d’une partie du Tuſculanum dont nous parlons, qui été nommée. D’après ces raiſons il ne peut être douteux que le Tombeau antique qu’on voit à Fraſcati au haut de la rue qui eſt à coté de cette Égliſe, ne ſoit le Sépulchre du Tuſculanum de Lucullus Αδελφος δεομενος… ϖαρασϰδασμενυν εν τῳ ϖερι τᴕσϰλον αγρῷ τᴕ νεϰρᴕ ϰηδειαη γενεθαι. Plut. Vit. Luculli.où Plutarque nous aprend expreſſément que son Frère le fit enſévelir. Il ne faut pas demander même par conſéquent de quelles Maiſons de Campagne les ruines des Capucins, & celles de la Villa jadis Veſpignana ſont les veſtiges. Les premières au-deſſus le ſont du Chateau de ce Chevalier, & les ſecondes au-deſſous de celui de cet Affranchi qui oſerent les premièrs le diſputer à Lucullus même en magnificence.


LXXXII. Illuſion ſingulière de Kircher de ne voir dans toutes les ruines du Pays que le Tuſculanum de Lucullus.

Ce caractère du Tuſculanum de Lucullus de ſe trouver entre deux autres non moindres dans le même lieu, doit faire ſentir l’illuſion que ſe fit Kircher en