Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que l’Eau Crabra fut laiſſée toute entière aux Tuſculans, qui l’ont revue en une quantité qui a du les ſurprendre, parcequ’ils en ont ignoré la cauſe [1]. Tel est le Texte Frontin.


LXXXVI. Découverte importante des eaux antiques de cette Partie.

Une autorité si importante & en même tems ſi préciſe en main, je me rendis au X. Mille de la Voïe Latine. J’ai dit comment le lieu eſt connu : & manquât-il de la preuve que j’en ai rapporté, il en recevroit une de la Voïe de traverſe antique, que le Texte dit que la Voïe Latine avoit à

  1. Cn. Servilius Cæpio & L. Caſs. Longinus Cenſores an. poſt U. C. DCXXVII. Aquam quæ vocatur Tepula ex Agro Lucullano quem quidam Tuſculanura credunt Romam & in Capitolium adducendam curaverunt… Tetpula concipitur Via Latina ad X. Mill. diverticulo euntibu» ab Roma dextrorſus Mill. P. II… venis conſtabat… Poſtea M. Agrippa Ædilis poſt primum Conſulatum… ad Milliarium ab Urbe XII. Via Latina dextrorſus Mill. Paſſuum duûm, alterius proprias vires collegit… aquiſitæ ab Inventore nomen Juliæ datum est… Præter Caput Julia transfluit aqua quæ vocatur Crabra. Hanc Agrippa omiſit ſeu quia improbaverat, ſive quia Tuſculanis poſſeſſoribus relinquendam credebat : ea namque eſt quam omnes Villæ tractus ejus per vicem in dies moduloſque dispenſatam accipiunt, ſed non eadem moderatione Aquarii noſtri, partem maximam ejus ſemper in ſuplementum Julia adjudicaverunt, nec ut Juliam augerent, quam hauriebant compendit ſui gratia. Excluſa ergo Crabra, & tota juſſu Imperatoris, reddita Tuſculanis, qui nunc non fine admiratione eam ſumunt ignari cui cauſæ inſolitam abundantiam debeant . Frontin. de Aq. c. 19.