Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de M. Dacier, dis-je à mon tour, il faut ſsavoir, que cet Interprete le plus hautement déclaré pour le caractère de la Campagne d’Horace qui m’a tant occupé dans la I. Partie qui eſt ſon unité, penſa que cette Campagne unique fut ſituée sur la Voïe Valérienne 8. Milles au delà de Tivoli, par où il a été comme nous le dirons en ſon lieu celui qui s’eſt le plus aproché de la vérité, & que c’eſt cette Maiſon même aſsès avant dans la Sabine antique qui eſt qualifiée de Maiſon de Tuſculum situé au centre du Latium. Un pareil Commentaire eſt par-là du bon ſens de celui qui a été fait par d’autres, des Murs Circeïens qu’on a entendus des Murs de Circéï, faiſant dire à Horace qu’il ne demandoit pas une Maiſon qui couvrît pluſieurs corps de Montagnes & les immenſes plaines Pomptines. Dacier a été le premier à en ſentir le défaut & voïant qu’il n’étoit pas aſſés corrigé par ce qu’il avoit dit dabord que la Maiſon étoit un peu éloignée de Tuſculum, il ajouta que par Tuſculum il faut entendre, non la Ville de ce nom, mais son Territoire ; mais ſi ç’avoit été se moquer de ne traiter que d’un peu éloignée de Tuſculum une Maiſon qui auroit été au