Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/282

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ment tel pouvoit être le vrai ſens du Poëte, par où il s’est épargné les monſtres d’expoſitions que nous venons de voir.

Il n’eſt pas beſoin de dire même d’un ſens ſujet à tant d’inconveniens, qu’il ne fut jamais celui d’un Poëte non moins naturel & non moins correct que ſublime ; que le ſens véritable du Texte qui nous occupe par conſéquent, eſt celui non d’une Campagne rééle d’Horace, mais d’une Campagne dont ſon but l’engage ou à former l’image ou à porter l’exemple. La lettre & l’eſprit de ce texte établiſſent ce ſens également.


XCVIII. Preuves que ce Texte doit être pris dans le ſens d’une Campagne non réélle, mais d’une image ou d’exemple.

Soit qu’on conſidére le texte en général dans l’Ode dont il fait partie, ſoit qu’on examine en particulier, ſoit qu’on le compare enfin à d’autres ſur les quels il ne peut être formé de doute, on ſe convainc également de la qualité de Littéral dans le ſens que j’établis.

On étoit à la veille de cette expédition dont la Fortune fut décidée par la Victoire navale d’Actium. Son danger en général ſe comprend par le ſeul trait de cette Corneille dont Auguſte s’entendit féliciter diſtinctement par ſon nom à ſon retour, & dont il ſe répentit bien d’avoir