Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


je ne m'en figurerai pas cent fois plus ; & expoſé ainſi que vous, j’aurai au moins la conſolation de vous prouver la qualité de mon attachement ; & qu’il n’a point pour motif, le déſir de voir acroitre le nombre de mes charrues, d’avoir de ces troupeaux qu’on fait paſſer des plaines de la Calabre ſur les Montagnes de la Lucanie à l’aproche de l’Astre qui vomit le feux, & poſſéder ſur le haut du Tuſculum une Maiſon éblouiſſante par ſa blancheur qui n’y ait d’autres bornes que les Murs de cette Ville batîe par le Fils de Circé. Deſirer encore en effet après ce que j’ai reçu de vous, ce ſeroit vouloir n’être ou qu’un Chrêmès riſible, ou qu’un prodigue mépriſé [1]. » Cette Ode ne peut être traduite au moins avec plus d’exactitude & plus de

  1. Ibis Liburnis inter alta Navium
           Amice propugnacula…
    Quid nos ? quibus te vita fit ſuperſtite
    Jucunda : ſi contra gravis…
           Forti ſeqnemur pectore
    Roges tuum labore quid juvem meo…
    Comes minore ſum futurus in metu
           Qui major abſentes habet.
    Libenter hoc & omne militabitur
           Bellum in tuæ ſpem gratiæ
    Non ut juvencis illigata pluribus