Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/290

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par là-même comme l’on voit que cette Campagne n’étoit n’eſt qu’une Campagne en Image. La méthode d’Horace n’étant de peindre que d’après nature ; elle ne dut pas manquer cependant de ſon modèle, qu’on peut juger lui avoir été fourni par le Tuſculanum de Gabinius aux caractères que nous en avons rapporté. Ce choix n’avoit pu être fait avec plus de jugement. La III. Opinion ne pouvant être regardée que comme entièrement ruinée par tout ce que que je viens de dire. Je paſſerai à la IV.


C. IV. Opinion celle qui place la M. de C. d’Horace à Préneſte.

Celle-ci où commencent celles qui j’ai dit avoit eu pour principaux Auteurs MM. les Antiquaires dut ſa naiſſance à Flavius Biondi, Savant du XV. Siécle qui eut le mérite bien réel d’avoir beaucoup contribué à la renaiſſance des lettres par les routes qu’il fraia, mais à qui on ne peut attribuer celui de l’exactitude. D’après les frêles motifs que nous verrons il ſe hata de prononcer que la Maiſon de Campagne d’Horace avoit été ſituée sur les Monts de Préneste ; & quoi qu’il y ait lieu de penser qu’il ne tarda pas à oublier cette déciſion, puiſque peu de pages après celle qui la contient, on en lit une toute diffé-