Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Fortune de leur Ville voulut accomplir [1] ; ſoit dés la première dans cette défenſe du Sénat au Conſul Lutatius qui l’acheva, d’aller conſulter l’oracle de Préneſte parla maxime que Rome ne devoit ſe régir que par ſes auſpices propres [2]. L’Histoire que Cicéron fait de l’origine du Temple d’après les monumens Préneſtins comme il exprime, prouve en effet qu’il remontoit aux premiers tems de la Ville où l’on le voïoit.


CIV. Sa beauté de quoi elle reſultoit.

Sa Beauté nommée par l’Orateur Philoſophe, non moins que ſon antiquité, paroitroit n’avoir point réſulté ni de ſa matière, ni peut-être de ſa manière, à en juger par les ruines qui en reſtent. Sa matière ne fut que la pierre griſe d’Albe mêlée de celle de Tibur ou de Gabies : mais c’étoit toute la magnificence que portoit le tems du quel il datoit : les marbres rares étoient prodigués dés Auguſte juſque dans les Maiſons de Campagne ainſi que nous

  1. Occubuere ſimul, votiſque ex omnibus unum
    Id Fortuna dedit junctam inter prælia mortem.
    Sil. lib. IX. v. 408.

  2. Lutatius qui primum Punicum bellum confecit à Senatu prohibitus eſt ſortes Fortunæ Præneſtinæ adire ; Auſpiciis enim patriis non alienigenis Remp. adminiſtrati oportere judicabant. Val. Max. cap. III.