Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/353

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui elles avoient été affranchies en monument du précieux don de la liberté qui en avoit été reçue. La Famille d’Horace aïant été de cette qualité rien de plus probable que de dire qu’elle reçut ſon nom de quelqu’un de la Maiſon à qui ce nom fut propre .

L’Hiſtoire ne nous fait pas connoître ſeulement tant d’Horaces différens de celui qui nous occupe, elle nous montre le dernier que nous avons nommé, je veux dire Horace Pulvillus), non à Préneſte comme Horace Poëte, mais dans l’endroit de la Campagne de cette Ville, qui porte le nom de Camporazio, & de la manière la plus capable de le lui donner. Elle nous dit qu’après avoir défait pleinement les Èques ſous Algide, il les pourſuivit à Corbion où ils s’étoient repliés ; qu’il les y força par le ſiége & par la priſe de cette Ville qu’il détruiſît de fond en comble pour avoir livré aux Èques la garniſon Romaine qu’elle avoit eu avant cette époque [1]. Le ré-

  1. Horatius cum jam Equi Corbione, interſecto præſidio Ortanam etiam cepiſſent fugat Hoſtem non ex Algido modo ſed a Corbione : Corbionem etiam diruit propter proditum præſidium. Tit. liv. lib. III. num. 30.