Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/394

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gères aux lieux ſur leſquels j’écris, d’avertir que ce lieu eſt l’ancien Tibur connu à tous les gens de lettres par la mention qui en faite chez tous les Anciens. On corrompit d’abord ſon nom en celui de Tibori comme on le voit par les Itinéraires, & on chercha enſuite à l’ adoucir par celui de Tivoli.


CXXVII. Qualités de Tibur 1. Son antiquité.

L’importance de cette Ville reſulte de ſa Dignité, de ſes merveilles naturelles, de ſa beauté, de la douceur de ſon climat, & de l’excellence de ſa Campagne.

Nous avons déja vu Tibur nommé entre les Villes Latines les plus anciennes. Mais il eut cela de particulier que l’Hiſtoire le montre beaucoup plutôt que toutes les autres. Elle ne rapporte Albe même qui fleurît plus de 300. ans avant Rome, ainſi que nous l’avons vu, qu’aux Héros échapés au ſiége de Troie ; mais la ſeule origine qu’elle donne à Tibur des trois Fils d’Amphiaraus, le fait remonter, dit Pline, au moins un ſiècle avant cette Époque. L’Hiſtorien de la Nature s’exprime ainſi à l’occaſion des trois chênes-verds qu’on voïoit encore de son tems à Tibur, & que la tradition