Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cond Lavinium, voïoit devant lui un Mont qui par la manière dont il dominoit une vaſte région, étoit le ſimbole d’un grand Empire. Il résolut d’y tranſporter ſon Throne ; il y batit Albe qu’il voulut être ſa vraie Capitale.


X. Fondation d’Albe 30. ans après celle des Lavinium, ſa ſituation.

J’en remarquerai d’abord la ſituation. Tite-Live dit en général qu’elle fut ſous la Montagne appelée d’elle d’Albe, & que ſon ſurnom de Longue lui vint de ſa poſition en long ſur le dos du Mont [1]. Strabon dit de la ſituation d’Albe une choſe qui mérite d’être remarquée, c’eſt qu’elle étoit à la même diſtance de Rome qu’Ardée [2], qu’on ſait avoir été à environ vingt-Milles tant par ce qu’en avoit déja dit le même Géographe qu’elle étoit à cent-cinquante Stades [3], qui s’évaluent à vingt-Milles, que parceque le Bourg qui porte encore ſon antique nom d’Ardée eſt à cet éloignement. J’ai dit que cette diſtance eſt ramarquable parcequ’elle place l’ancienne Albe plus de quatre Milles au

  1. Aliam ſub Albano monte condidit, quæ ab ſitu porrectæ in dorſo, urbis longa-Alba adpellatur. Tit. Liv. lib. I. num. 3.
  2. Ἄλϐαν ϰτισαι ἐν τῳ Ἄλϐανω ὄρει διεχονται τῆς Ῥωμης τοσαυτον ὅσον ϗ Αρδεα. Strabo. lib. V.
  3. Σταδιοι εισιν απ’ Αρδέας εἰς τὴν Ῥωμην εξ. Ibid.