Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/420

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avoient apris, qu’altum ſignifie non ſeulement haut mais encore profond [1] : que c’eſt par ſa profondeur que la Mer porte le nom d’Altum qui lui eſt donné par tous les auteurs ; que l’épitéte d’Alta exprimoit par conſéquent une des qualités que nous avons vu le plus caractériſer la Souffrière. Après un éclairciſſement ſi ſolide de tout le point d’Albunée il n’eſt beſoin d’ajouter ſinon que ce nom lui fut donné ſans doute à cauſe de la couleur blanchâtre de ſon eau ſouffrée : qu’elle eſt appellée retentiſſante des cavités qu’elle ſe fait partout dans le lieu, & de la rapidité avec laquelle elle dégorge de ſon Gouffre. Telle fut la première merveille de Tibur exprimée par Horace.


CXXX. Seconde merveille de Tibur, la fameuſe Caſcade & les Caſcatelles.

Le même Poëte répreſente la ſeconde par les deux mots bien courts d’Anio præceps, mais qui n’en forment pas moins la plus naturelle en même tems que la plus. vive des peintures. L’Anio apelé aujourdui Tévérone riviére tres-reſpectable

  1. Qualia multa Mari Nautæ patiuntur in Alto
        Caæſar dum magnus ad Altum
    Fulminat Euphratem bello.
    Gurgite… in alto
    Thalamo ſub fluminis alti. Tout cela ſe lit dans Virgile même.