Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/440

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


me, ne prouveroit pas tout ſeul, que cette famille eut été également Tilburtine : mais on tire avec fondement cette conſéquence de l’inſcription où on trouve un Munatius parmi les Sévirs Auguſtaux de Tibur [1]. Ce que dit Horace relativement au Tiburtinum dont nous parlons me feroit conjecturer qu’il fut placé entre la Ville & les Albules. Ce n’eſt que par une telle ſituation qu’il pût jouir pleinement des avantages du lieu ſur leſquels l’ode inſiſte.


CXXXVII. Château & Tombeau des Plautius.

Deux autres familles plus certainement Tiburtines que celle que je viens de nommer furent la Plautia, & la Quintilia. On peut juger que la première eut à Tibur ſes premiers Lares de ce qu’on voit

  1. Herculi Tiburt. invicto Comiti & Conservatori Domus Aug. III Viri Aug. M. Aurelius verus, L. Rupilius Sccundus, C. Terentius Varus P. Munatius Geminus, T. Moderatus, Felix C. Julius Hermeros P.P. D’après les Hiſt. de Tibur. C’eſt de cette Maiſon qu’étoit le Munatius Plancus, que j’ai déja die avoir été célébre par l’avis suivi dans le Sénat d’appeler Octavien, Auguſte, & par tout ce qui en eſt rapporté dans l’inſcription de son Tombeau à Gaëte, que j’ai auſſi miſe ſous les yeux donc un trait eſt la Colonie Rom. dont on a dit qu’il établit notre Lyon : mais l’inſcription même ſuppose que cette Ville avoit déja ſon nom & par conſéquent un être. Il ſe rendit tout différemment fameux par le conſentement qu’il donna à la proſcription de ſon Frère.