Page:Crépet - Charles Baudelaire 1906.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




2.


Mardi, le 15 février 1859.
« Cher monsieur,

» Tout est pour le mieux. Je vous enverrai votre article lorsqu’il sera composé et je le publierai dans l’un des prochains numéros. Théo est toujours à Saint-Pétersbourg ; on prétend qu’il revient, je n’en ai aucune nouvelle, mais il est inutile, je crois, de lui envoyer votre article qui sera pour lui une charmante surprise au retour [1].

» Votre très dévoué,

» Édouard Houssaye. »


LETTRES DE VICTOR HUGO


1.


Hauteville-House. 6 octobre 1859.

« Votre article sur Théophile Gautier, Monsieur, est une de ces pages qui provoquent puissamment la pensée. Rare mérite, faire penser ; don des seuls élus. Vous ne vous trompez pas en prévoyant quelque dissidence entre vous et moi. Je comprends toute votre philosophie (car, comme tout poète, vous contenez un philosophe) ; je fais plus que la comprendre, je l’ad-

  1. L’article sur Théophile Gautier parut dans l’Artiste du 19 mars 1859. — V. à son sujet la lettre d’Asselineau à Baudelaire, que nous avons donnée en tête de ce chapitre, et, dans les Lettres, la lettre de Baudelaire à M. Théophile Gautier, fils (27 février 1869).