Page:Crépet - Charles Baudelaire 1906.djvu/427

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


» Adieu, cher Monsieur, je vous souhaite tout le bien possible.

» Je suis votre ami sincère et dévoué. » C. Mérton. » 20, rue Duperrc.

LETTRE DE M. PAUL MELRICe(i)

Vendredi soir [1861,]

« Mon cher Baudelaire,

» \ous avez demain une place dans la loge de ma femme pour la première des Funérailles de l’honneur (2).

» Loge de balcon, n° 19.

» Voulez-vous bien nous faire l’amitié de venir dîner avec nous, — à 6 heures i/4, — nous pourrions partir ensemble.

»Bien à vous.

» Si vous êtes libre lundi, mon cher ami, venez donc dîner avec nous et Yacquerie. » À vous.

» Paul Meirice. »


(1) Communiquée par M. Albert Ancelle.

(2) Drame d’Auguste Yacquerie, représenté au théâtredé la Porte Saint-Martin, en 1 86 1 . — Y. plus loin la lettre d’Auguste Yacquerie.