Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 12.djvu/900

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


appelle huile de poix, & improprement huile de cade. Quelques-uns font cuire la partie la plus grossiere de la poix jusqu’à siccité, & ils forment une autre espece de poix seche, ou de bray sec.

De toutes ces substances résineuses brûlées, on retire une suie noire & légere, que l’on appelle communément noir de fumée, & que l’on emploie très-souvent pour préparer quelques couleurs, ou l’encre dont se servent les Imprimeurs. (D. J.)

Poix minerale, (Hist. nat.) pix mineralis ; c’est le nom qu’on donne à une espece de bitume solide ou d’asphalte, qui a la consistence de la poix, & qui comme elle, s’attache fortement aux doigts. Voyez Asphalte, Bitume, &c.

Poix, (Géog. anc.) bourg de France en Picardie, sur un ruisseau de même nom, au bailliage d’Amiens, érigé en duché-pairie, sous le nom de Crequi, en 1652. Elle s’éteignit en 1687 ; mais poix a conservé le tire de principauté, quoiqu’il n’y ait jamais eu d’acte d’érection de ce lieu en principauté ; il est vrai que les anciens seigneurs de cet endroit prenoient la qualité de domini & principes de castello de Poix ; mais ce titre principes ne dit rien de plus que domini. Il y a dans ce bourg deux paroisses & un prieuré.

POKKOE, (Hist. nat.) oiseau singulier qui se trouve en Afrique, & qui est, dit-on, particulier à la côte de Guinée. Il est de la grosseur d’une oie ; ses aîles sont d’une grandeur prodigieuse & couvertes de plumes, qui ressemblent plutôt à des poils d’une couleur brune. Il a au-dessous du bec une espece de poche qui a environ neuf pouces de longueur, dans laquelle il amasse sa nourriture ; cette poche ressemble à la membrane de la tête d’un coq d’Inde. Son cou est fort long, & soutient une tête si grande, qu’elle n’a point de proportion avec le reste du corps. Ses yeux sont grands, noirs & vifs. Il se nourrit de poissons, dont il consomme une quantité prodigieuse, & qu’il avale tout entiers ; il en fait autant des rats, dont il est, dit-on, très friand. Bosman dit avoir apprivoisé un de ces oiseaux qui le suivoit par-tout. On les trouve communément dans les environs de la riviere de Bourtry, près d’Elmina.

POKUTI, (Géogr. mod.) contrée de la petite Pologne, dans le palatinat de Russie, au nord de la Transylvanie, & à l’occident de la Moldavie. Elle fait partie du territoire d’Halicz, & fut vendue aux Polonois par Alexandre Vaivode de Valaquie, pour soixante marcs d’argent. La Pruth est la principale riviere qui l’arrose. Il y a quelques bourgs & quelques forteresses.

POLA, (Géogr. anc. & mod.) en latin Pola, ville d’Italie dans la partie méridionale de l’Istrie, sur la côte occidentale, au fond d’un golfe, à 30 lieues S. E. de Venise.

Apollonius de Rhodes raconte qu’une troupe de Colques, envoyée à la poursuite des Argonautes pour retirer Médée de leurs mains, n’ayant pû réussir dans ce projet, prirent terre en Istrie, où ils fonderent le fameux port de Pola, si connu depuis sous le nom de Julia Pietas. Ce port devint pour ainsi dire le rendez-vous des nations qui négocioient tant sur les côtes du golfe Adriatique, qu’au pays des Noriques, & dans les contrées voisines.

Pola est donc une des plus anciennes villes de l’Istrie ; mais s’il n’y restoit pas quelques marques de son ancienne grandeur, personne ne l’imagineroit ; car c’est aujourd’hui un endroit délabré, qui contient à peine 700 habitans. Les Vénitiens y ont bâti une petite citadelle imparfaite, où ils tiennent dix à douze soldats, qui craignent plus la famine que la guerre. Ce n’est plus le tems que Pola étoit une république riche, florissante, & où le culte de toutes les divini-


tés, jusqu’à celui d’Isis, étoit accueilli. On a découvert une inscription gravée sur la base d’une statue de l’empereur Severe, où cette ville est appellée respublica Polensis. Ce marbre est à la cour du dôme, autrement dit l’église cathédrale, & on faillit à le mettre aux fondemens du clocher.

Les autres antiquités de Pola sont du tems des empereurs romains. Il y avoit sur le fronton d’un petit temple l’inscription de sa dédicace, à Rome & à Auguste. L’espece d’arc de triomphe, qui sert maintenant de porte à la ville, la porta dorata, avoit été érigée à l’honneur d’un certain Sergius Lepidus, par les soins de sa femme. Palladio a donné dans son architecture le plan & les dimensions de l’ancien amphithéatre de Pola. Il étoit tout bâti de belles pierres d’Istrie, à trois rangs de fenêtres l’une sur l’autre, & au nombre de 72 à chaque rang.

Pola est érigée en évêché, dont l’évêque est suffragant d’Udine. Long. 31. 42. lat. 44. 54. (D. J.)

POLAINE, voyez Poulaine.

POLAIRE, adj. (Astron.) se dit en général de tout ce qui a rapport aux poles du monde. Voyez Pole.

Les cercles polaires sont deux petits cercles de la sphere, paralleles à l’équateur, éloignés de 23 degrés de chaque pole ; on en fait usage pour marquer le commencement des zones froides. Voyez Zone.

Les cercles polaires sont ainsi nommés de leur voisinage avec les poles arctique & antarctique. Voyez Arctique & Antarctique. Les habitans de ces polaires ont un jour dans l’année de 24 heures, où le soleil ne se couche point, & une nuit de 24 heures, où le soleil ne se leve point. Le jour de 24 heures est celui de notre solstice d’été, pour les habitans du cercle polaire arctique ou septentrional, & le jour du solstice d’hiver pour les habitans du cercle polaire antarctique ou méridional ; & la nuit de 24 heures est pour les premiers, le jour de notre solstice d’hiver, & pour les autres, le jour de notre solstice d’été.

Cadrans polaires, ce sont ceux dont les plans sont paralleles à quelque grand cercle qui passe par les poles, ou à quelqu’un des cercles horaires ; en sorte que le pole est censé dans le plan de ce cadran.

C’est pourquoi un pareil cadran ne sauroit avoir de centre, l’axe de la terre lui étant parallele, & par conséquent les lignes horaires y sont aussi paralleles. Voyez Cadran.

Un cadran polaire est un cadran horisontal par rapport à quelques-uns de ceux qui habitent sous l’équateur ou sous la ligne.

Pour construire un cadran polaire, voyez l’article Cadran.

Projection polaire est une représentation de la terre ou du ciel projettés sur le plan de l’un des cercles polaires, voyez Projection, Mappemonde, &c. Chambers. (O)

Polaire, (Astr.) est l’étoile qui est la derniere de la queue de la petite ourse, & fut ainsi nommée par ceux qui l’observerent les premiers, parce qu’étant très-peu éloignée du pole, ou du point sur lequel tout le ciel paroît tourner, elle décrit à l’entour un cercle si petit, qu’il est presqu’insensible, en sorte qu’on la voit toujours vers le même point du ciel : cependant la distance de l’étoile polaire au pole change annuellement.

Feu M. Cassini & le P. Riccioli observerent à Bologne en 1686, le distance de cette étoile au pole de 2° 32′ 30″. Le détail de ses observations est rapporté par le P. Riccioli dans son Hydrographie, liv. VII. ch. xv. M. Maraldi détermina en Décembre 1732, cette distance à 2° 7′ 9″. La distance de l’étoile polaire au pole est donc diminuée en 76 ans, intervalle entre les observations de M. Maraldi & celles de M. Cassini & du P. Riccioli, de 25′ 2″ ce qui est à rai-