Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 14.djvu/779

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cette ville 84d. 30′. de longitude, & 31. 30. de latitude septentrionale, & la placent dans le troisieme climat. Voyez Suse. (D. J.)

SCHOUSTACK, s. m. (Commerce.) petite monnoie de Pologne, qui vaut environ cinq sols argent de France.

SCHOUT, s. m. (Hist. mod.) c’est ainsi que l’on nomme en Hollande un magistrat ou officier public, dont l’emploi est de veiller à l’observation de la police, & de punir soit par la prison, soit par une amende pécuniaire, ceux qui troublent le bon ordre & la tranquillité publique.

SCHOUTEN, les îles de, (Géog. mod.) îles de la mer du sud au nombre de quinze, découvertes en 1616, par Guillaume Schouten, hollandois, qui leur donna son nom. Elles sont à environ 5 degrés de latitude méridionale, vers les 174 degrés de longitude, à l’orient de la nouvelle Bretagne, & à une petite distance des côtes de la nouvelle Guinée, autrement dite la terre des Papous. (D. J.)

SCHOWEN, (Géog. mod.) îles des Pays-Bas, dans la Zélande, séparée au nord de celles de Goërée & d’Overslacke, & au midi de celles de Walcheren & de Noort-Beveland, par l’Escaut oriental. Elle a 7 lieues de tour, & étoit autrefois beaucoup plus grande, mais la mer en a submergé une partie. Elle produit beaucoup de garence. Ziriczée en est la capitale. (D. J.)

SCHREVE, qu’on appelle autrement FERTEL, s. m. (Comm.) mesure des liquides, dont on se sert presque généralement par toute l’Allemagne. Voyez Fertel. Diction. de Commerce. & de Trév.

SCHROBENHAUSEN, (Géog. mod.) petite ville d’Allemagne, dans la Baviere, au département de Munich, sur la rive gauche du Par, au-dessous d’Aicha, au nord-est ; & au midi de Neubourg. Long. 28. 55. lat. 49. 34. (D. J.)

SCHUDAPANNA, s. m. (Hist. nat. Botan.) genre de palmier, dont les fleurs sont composées de trois pétales ; elles ont des étamines & des sommets, mais elles sont stériles. Les fruits naissent séparément sur les mêmes branches que les fleurs, ils ont une trompe, ils sont mous, charnus, pleins de suc, & ils renferment de petits noyaux qui contiennent chacun une amande. Pontederæ anthologia. Voyez Plante.

SCHUENIX, (Géog. mod.) Voyez Schweidnitz. (D. J.)

SCHULLI, s. m. (Hist. nat. Botan.) arbrisseau des Indes orientales : il y en a deux especes ; le pemaschulli n’a aucunes propriétés connues. Le nir-schulli a des feuilles, qui, pulvérisées & mêlées avec de l’huile, dissipent les tumeurs des parties génitales.

SCHUSS, la, (Géog. mod.) riviere d’Allemagne, dans la Suabe. Elle prend sa source près de la ville de Buchau, baigne celle de Ravensburg, & se perd dans le lac de Constance. (D. J.)

SCHUT ou SCHIT, (Géog. mod.) île de la haute Hongrie, formée par deux branches du Danube, un peu au-dessous de Presbourg. On distingue le grand & le petit Schut ; ce dernier est peu de chose en étendue, & à-peu-près désert. Le grand s’étend à la gauche du Danube, & renferme l’espace qui est entre Presbourg & Comore. Cette derniere ville y est comprise avec quelques bourgs ; on donne au grand schut dix milles de long, sur trois de large.

SCHWALBACH, (Géog. mod.) 1°. bourg d’Allemagne, au Westerwald, & dans les états de Nassau, sur la riviere d’Aar, à 3 lieues au-dessus de Dietz.

2°. Bourg de même nom, sur la même riviere, à environ 3 lieues au-dessus du précédent, dans le bas comté de Catzenollobogen ; on le nomme Langenschwalbach, pour le distinguer de l’autre ; mais il est encore plus connu par ses eaux minérales aigrelettes, & fort estimées.


3°. Bourg du marquisat d’Anspach, à 4 lieues au midi de Nuremberg, où se sont retirés plusieurs réfugiés françois qui y ont établi des manufactures. (D. J.)

SCHWALBEA, s. f. (Botan.) genre de plante dont le calice est d’une seule feuille qui a une figure très-particuliere, car elle est tubulaire, sillonnée sur la surface, & terminée par une levre oblique, légerement découpée en quatre segmens de différentes longueurs ; la fleur est monopétale & du genre des labiées ; la levre inférieure est divisée en trois segmens obtus & égaux. Les étamines sont quatre filets chevelus de la longueur de la fleur ; le germe du pistil est arrondi, le stile est de la longueur & figure des étamines ; le stigma est épais & crochu ; la graine est petite, unique, & arrondie. Linnæi, gen. plant. p. 291. flor. virgin. p. 71. (D. J.)

SCHWAN, (Géog. mod.) petite ville ou bourgade d’Allemagne, dans le cercle de la basse-Saxe, au duché de Mecklenbourg, sur la Warne. (D. J.)

SCHWANDEN, (Géog. mod.) grand & beau bourg de Suisse, au canton de Glaris, vers l’endroit où deux petites rivieres la Lint & la Serust mêlent leurs eaux. Schwanden est la plus grande paroisse du pays après celle de Glaris, & elle est toute entiere de la religion protestante ; c’est aussi dans ce bourg que se tiennent ordinairement les assemblées générales des protestans du canton. (D. J.)

SCHWARTZ ou SCHWATZ, (Géog. mod.) ville d’Allemagne, dans le Tirol, sur l’Inn, à trois milles d’Inspruck, entre Halle & Rotenburg. Il y a des mines de divers métaux. Longit. 29. 32. latit. 47. 15. (D. J.)

SCHWARTZACH, (Géog. mod.) petite ville d’Allemagne, en Franconie, dans l’évêché de Wurtzbourg, au comte de Castel, sur la rive gauche du Meyn. (D. J.)

SCHWARTZBOURG, (Géogr. mod.) comté d’Allemagne dans la Thuringe, entre le duché de Weimar, le bailliage de Salfed & le comté de Henneberg. Il renferme plusieurs bailliages, & a pris le nom de son château qui en est le chef-lieu, situé à 15 milles au sud-est d’Erford, sur la petite riviere de Schwartza. Ce château est à un prince de la maison de Saxe. Long. 29. 4. latit. 50. 42. (D. J.)

SCHWARTZEMBERG, (Géog. mod.) principauté d’Allemagne dans la Franconie, entre l’évêché de Bamberg & le marquisat d’Ansbach. Cette seigneurie fut érigée en baronnie par Sigismond, en comté par Maximilien I. & en principauté par Ferdinand II. en 1645 ; mais cette principauté n’a que deux bourgs. (D. J.)

SCHWATZBOURG, (Géog. mod.) ou Schwatzembourg, bailliage de la Suisse, & l’un des quatre que les cantons de Berne & de Fribourg possedent par indivis & très-à-propos, parce qu’il les touche tous deux. Ils y envoient tour-à-tour un bailli, dont la commission est pour cinq ans ; & tous les habitans professent la religion protestante. Le bourg qui a donné son nom au bailliage est petit ; mais sa paroisse est considérable, & comprend plus de vingt villages. (D. J.)

SCHWEIDNITZ, (Géog. mod.) ou Schwenitz, petite ville d’Allemagne dans la Silésie, capitale d’une principauté de même nom, sur la riviere de Weistritz, à 10 lieues au sud-ouest de Breslaw, sur une hauteur, avec un château. Long. 34. 25. lat. 50. 43.

Cunitz (Marie), née à Schweidnitz, fut une dame illustre en Allemagne par la connoissance qu’elle acquit des beaux arts, de plusieurs sciences, & particulierement de l’Astronomie qui fit sa principale occupation ; c’est ce qui paroit par les tables astronomiques qu’elle mit au jour en 1643 & 1645, sous le titre d’Urania propitia. Cet ouvrage a été réimprimé depuis à Francfort. (D. J.)