Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 3.djvu/549

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nit, a douze heures & demie de jour à son plus grand jour, & à sa fin il a treize heures de jour à son plus grand jour ; & ainsi des autres climats d’heures qui vont jusqu’au cercle polaire où se termine ce que les Géographes appellent les climats d’heures, & où commencent les climats des mois. Voyez Heure.

Comme les climats d’heures sont des espaces compris entre deux cercles paralleles à l’équateur, qui ont leur plus grand jour plus long d’une demi-heure dans leur fin que dans leur commencement ; de même les climats de mois sont des espaces terminés par deux cercles paralleles au cercle polaire, situés par de-là ce cercle, & dans lesquels le plus grand jour est plus long d’un mois ou de trente jours à la fin qu’au commencement. Voyez Mois. Chambers.

Les anciens ne donnoient le nom de climat qu’aux endroits de la terre qu’ils croyoient habitables. Ils estimoient qu’une partie de la zone torride vers l’équateur, & une partie de la zone tempérée par-delà le 50 d. de latitude, étoient inhabitables ; & ils n’avoient que sept climats. Ils posoient le commencement du premier à 12d 41′ de latitude, où le plus long jour d’été est de douze heures trois quarts, & la fin du septieme climat alloit vers les 50 d. de latitude, où le plus long jour est de 16 heures 20′. Pour mieux distinguer leurs climats, ils en faisoient passer le milieu par les lieux les plus considérables du vieux continent ; savoir le premier par Meroé en Ethiopie, le second par Sienne en Egypte, le troisieme par Alexandrie aussi en Egypte, le quatrieme par l’île de Rhodes, le cinquieme par Rome, le sixieme par le Pont-Euxin, & le septieme & dernier par l’embouchure du Boristhene. A ces sept climats on en ajoûta depuis encore deux autres, savoir le huitieme passant par les monts Riphées dans la Sarmatie Asiatique, & le neuvieme par le Tanaïs. Les anciens comme les modernes, ont encore divisé la terre en de plus petits espaces, que l’on nomme paralleles des climats, afin de les distinguer des autres paralleles de l’équateur. Ces paralleles ne sont que des demi-climats, desquels l’espace ne contient qu’un quart-d’heure de variation dans les plus longs jours d’été de chacun de ces paralleles.

Les modernes, qui ont voyagé bien plus avant vers les poles, ont mis trente climats de chaque côté ; & quelques-uns d’entr’eux ont fait les différences d’un quart-d’heure seulement, au lieu d’une demi-heure. M. Formey.

Lorsqu’on détermine les climats, on n’a point égard ordinairement à la réfraction. Voyez Réfraction.

On donne vulgairement le nom de climat à une terre différente d’une autre, par rapport aux saisons, aux qualités de la terre, ou même aux peuples qui y habitent, sans aucune relation aux plus grands jours d’été.

Abulfeda auteur Arabe, distingue la premiere espece de ces climats par le nom de climat réel, & l’autre par celui de climat apparent.

On compte ordinairement vingt-quatre climats de demi-heure, & douze de demi-mois. Chacun des espaces de ces derniers comprend quinze jours de différence entre les plus longs jours d’été de l’un & de l’autre de ces climats ; car sous les cercles polaires, le plus long jour d’été est de vingt-quatre heure ou d’un jour astronomique ; & le plus long jour sous les poles contient 180 jours astronomiques, qui font six mois : de sorte qu’après avoir établi la différence de ces climats de la quantité de quinze jours, il est évident qu’il en faudra douze depuis les cercles polaires jusqu’aux poles ; le premier desquels commencera aux cercles polaires, & le dernier finira aux poles. Et pour distinguer l’étendue de ces douze climats, il faut encore imaginer douze cercles paralleles à l’équateur par le commencement &


la fin de chacun de ces intervalles ; le premier desquels sera le cercle polaire, où est le commencement du premier de ces climats ; & le dernier sera éloigné du pole de 2d 59′, qui déterminera le commencement du dernier climat, dont le pole sera la fin. Les tables suivantes feront connoître l’étendue de tous les climats, avec leurs degrés de latitude, & l’intervalle compris entre eux. M. Formey.

Table des climats de demi-heure.
Climats. No image.svg Plus longs jours. No image.svg Latitude. No image.svg Intervalle des climats.




Leur nombre. Heur. Minut. Degr. Minut. Degr. Minut.




0 12 0 à 0 0 0
1 12 30 8 34 8 34
2 13 0 16 43 8 9




3 13 30 24 10 7 27
4 14 0 30 46 6 36
5 14 30 36 8 5 42




6 15 0 41 21 4 53
7 15 30 45 29 4 8
8 16 0 48 59 3 30




9 16 30 57 57 2 58
10 17 0 54 28 2 31
11 17 30 56 36 2 8
12 18 0 58 25 1 49




13 18 30 59 57 1 32
14 19 0 61 16 1 19
15 19 30 62 24 1 8




16 20 0 63 20 0 56
17 20 30 64 8 0 48
18 21 0 62 24 0 40




19 21 30 65 20 0 32
20 22 0 65 46 0 26
21 22 30 66 6 0 20




22 23 0 66 19 0 13
23 23 30 66 27 0 8
24 24 0 66 30 0 3
Table des climats de demi-mois.
Climats. No image.svg Plus longs jours. No image.svg Latitude. No image.svg Intervalle des climats.




Leur nombre. Heur. Minut. Degr. Minut. Degr. Minut.




0 0 1 66 30 0 0
1 0 15 66 44 0 14
2 1 0 67 20 0 36
3 1 15 68 23 1 3




4 2 0 69 48 1 25
5 2 15 71 34 1 46
6 3 0 73 37 2 3




7 3 15 75 57 2 57
8 4 0 78 30 2 56
9 4 15 81 14 2 44




10 5 0 84 5 2 57
11 5 15 87 1 2 56
12 6 0 90 0 2 9

Il ne faut pas croire au reste que la température soit exactement la même dans les pays situés sous le même climat : car une infinité de circonstances, comme les vents, les volcans, le voisinage de la mer, la position des montagnes, se compliquent avec l’action du soleil, & rendent souvent la température très-différente dans des lieux placés sous le même parallele.

Il en est de même des climats placés des deux cô-