Page:Du Camp - Paris, tome 5.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sa pauvreté. Ce fut un étranger qui, attirant sur lui les yeux de la cour, comme on disait alors, le fit sortir de son humble position. Le comte de Falkenstein, c’est-à-dire Joseph II, visita l’école de l’abbé de l’Épée, s’y intéressa, et en parla à sa sœur Marie-Antoinette. On n’eut pas de peine à entraîner Louis XVI, dont le cœur était volontiers ouvert aux œuvres de bienfaisance, et un arrêt du conseil en date du 21 novembre 1778 déclara que le roi prenait sous sa protection l’établissement fondé en faveur des sourds-muets. Le présent et l’avenir de l’institution étaient assurés. Le 25 mars 1785, un nouvel arrêt autorisait l’abbé de l’Épée à installer son pensionnat dans l’ancien couvent des Célestins, et attribuait une rente de 3 400 livres à l’entretien des élèves. On quitta la butte des Moulins, et l’on vint prendre gîte au quartier de l’Arsenal.

Ce petit institut en chambre, que l’on transportait dans de vastes bâtiments aujourd’hui convertis en caserne, fut en réalité la maison-mère et le prototype des écoles de sourds-muets qui s’élevèrent successivement dans toutes les parties du monde[1]. La gloire en revient tout entière à l’initiative persistante d’un homme pauvre, humble, obscur, dont rien ne lassa le courage et que guidait l’amour du bien. La seconde maison française fut fondée à Bordeaux en 1783 par l’archevêque Champion de Cicé, qui envoya l’abbé Sicard à Paris, afin que celui-ci pût recevoir les leçons et apprendre la méthode de l’abbé de l’Épée. Sicard revint à Bordeaux en 1785 et fut rappelé à Paris en avril 1790 pour prendre la succes-

  1. Voici les dates de la création des différents établissements auxquels l’institution de l’abbé de l’Épée a servi de modèle : Autriche, 1779 ; Wurtemberg, 1780 ; Italie, 1784 ; Russie, Suède, 1806 ; Danemark, 1807 ; Suisse, 1809 ; Irlande, Toscane, 1816 ; États-Unis d’Amérique, 1817 ; Écosse, 1819 ; Kœnigsberg, Liège, New-York, 1820 ; Portugal, 1824 ; Francfort, Brunswick, 1827 ; Bengale, 1828 ; Hanovre, 1829 ; Norvège, 1844 ; Grèce, 1846 ; Turquie, 1850 ; Canada, 1852.