éléments Wikidata

Livre:Du Camp - Paris, tome 5.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Du Camp - Paris, tome 5.djvu
TitreParis, ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitié du XIXe siècle Voir et modifier les données sur Wikidata
Volumetome 5
AuteurMaxime Du Camp Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionHachette
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1879
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider
Série123456

Pages

hors pagination - - - tg imp tit - Mont-de-piété 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 Enseignement 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 Sourds-muets 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 Jeunes aveugles 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 - Service des eaux 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 - Éclairage 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 Égouts 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 Pièces justificatives 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 - Table des matières 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 - - - - -

TABLE DES MATIÈRES



CHAPITRE XXIV

le mont-de-piété

i. — les lombards.

Harpagon. — 150 pour 100. — les débiteurs. — Barnabé de Terni. — Effet d’un sermon. — Guerre entre couvents. — Décision du concile de Latran. — Renaudot. — Douet de Romp-Croissant — Habit sanglant et soc de charrue. — Lettres patentes de 1777. — Économie du système. — Les Blancs-Mantiaux. — Le logis Barbette. — L’Art de vérifier les dates. — Ouverture du Mont-de-Piété. — Quarante tonnes de montres. — Opérations de 1778. — Emprunt. — Prêt par procuration. — Les commissionnaires. — Abus persistant. — Satisfaction du public. — 1789. — Papier-monnaie. — Mesures inquisitoriales. — Buste de Marat. — Cacophonie financière. — Affaissement du Mont-de-Piété. — Le Directoire. — Beau temps de l’usure. — Un avis des Petites affiches. — 300 pour 100. — Le Bureau des améliorations. — Décret du 24 messidor an XII. — Reconstitution du Mont-de-Piété. — Les succursales. — Lettre morte. — Contradiction législative. — Approche des armées allemandes en 1870. — Engagements trop nombreux. — Inquiétude. — Mesure aussi radicale qu’illusoire prise par le maire de Paris. — Réserve épuisée. — Prêt de trois millions consenti par l’État. — Le 18 mars 1871. — Stock de 100 millions. — La Commune se décide à liquider le Mont-de-Piété. — Vermorel. — Dégagements gratuits. — On s’en tire à bon marché. — Reprise des opérations. — Les prêts clandestins. — Le chef-lieu 
 1

ii. — les opérations.

Le Mont-de-Piété emprunte. — Bons au porteur. — 40 000 000. — Dépôt au Trésor. — Quatorze commissionnaires. — Rémunération et responsabilité. — Première et seconde division. — Les bijoux. — La salle d’attente. — La salle de prisée. — Un public. — L’engagiste. — Le bulletin. — Emprunteur. — Papiers d’identité. — Le boîtier. — M. D. P. — Le couseur. — Contrôle. — Requis. — Évaluation. — L’avance. — Irrégularité. — Les paquets. — Minimum du prêt. — Les engagements secrets. — Les magasins. — Les quatre couleurs. — Les casiers. — Pair et impair. — Les adirés. — Les caisses. — Les quatre-chiffres. — Les points de repère. — 1 200 montres par jour. — Objets fragiles. — Le menton d’argent. — Les nippes. — Les matelas. — La succursale de la rue Servan. — Meubles. — Gros appareils. — Les étaux. — Une jambe de bronze. — Les dégagements. — Salle de rendition. — L’appel. — Mystère. — La reconnaissance du Mont-de-Piété est un titre au porteur. — Les renouvellements. — Un parapluie et un rideau. — Engagements périmés. — Les ventes. — La rotonde. — In articulo mortis. — Revendeuses. — La bande noire. — L’auverpin. — Le coutançais. — Balancer la punaise. — Le débet. — Les bonis. — Opérations de l’année 1869 
 20

iii. — la clientèle.

La prospérité du Mont-de-Piété est un indice de la prospérité publique. — Banquier du petit commerce. — Le jour de l’an. — Les échéances. — Les marchandises neuves. — Chez ma tante. — Les gens de plaisir. — Un joueur peu scrupuleux. — L’indigence ne s’adresse pas au Mont-de-Piété. — 6 430 francs sans emploi sur 20 000. — Dégagements gratuits. — 9 octobre 1789. — Les voleurs. — Affaire scandaleuse. — intervention de l’Empereur. — Suicide. — Les chineurs. — Le doublé d’or. — 30 000 fr. de faux galons. — Chineur par procuration. — Le piquage d’once. — Plaintes des négociants. — Coupons de robe. — Les faillis. — Engagement interdit. — Pillage chez l’abbé Deguerry. — Précaution et surveillance. — Le Mont-de-Piété ne s’appartient pas. — Taux exorbitant. — Constitution absurde. — Les hospices touchent la rente d’un capital qu’ils n’ont jamais fourni. — Plus de 22 000 000 depuis 1806. — Le Mont-de-Piété devrait être délivré des hospices, des commissionnaires et des commissaires-priseurs. — Il faut dégrever le nantissement. — Droits de commission en 1856 et en 1869. — Loi du 27 ventôse an IX. — En vingt ans les commissaires-priseurs ont coûté près de 5 000 000 aux emprunteurs. — Décret du 12 août 1863. — À rapporter, car il est éludé. — Confusions de la loi de 1851. — Projet de loi. — Taxe usuraire. — Les opérations actuelles du Mont-de-Piété sont en contradiction avec la loi du 3 septembre 1807 
 38

CHAPITRE XXV

l’enseignement

i. — primaire.

« Peu à dire, tout à faire. » — Question vitale. — Tour de Babel. — Le clergé. — L’université. — Les trois maladies de la France. — Remède. — But de l’instruction. — Le suffrage universel et l'enseignement obligatoire. — En Alsace. — Lord Brougham. — Le général maître d’école. — Jean Huss. — États d'Orléans en 1560. — Pendant la Révolution. — État des écoles en 1796. — Loi du 28 juin 1833. — Victor Cousin partisan de l'obligation. — Loi Falloux. — Carte statistique. — Ignorance. — 66 illettrés sur 100 habitants. — Indifférence et apathie. — La Commune. — Budget misérable. — L’État de New-York. — Opinion compétente. — Instituteurs. — Dévouement et pauvreté. — 40 sous par tête. — Affaire d'argent. — 180 000 000 de besoins, 1 200 000 francs de ressources. — Paris maternel. — Gratuité des écoles municipales. — Le budget de l’école primaire porté à 30 000 000. — Bon emploi de la richesse. — Le magasin scolaire. — Outillage de l’école et de l'écolier. — Statistique. — 46 000 enfants parisiens ne suivent pas l’école. — Salles d’asile. — La chanson. — L’école. — La classe. — Causerie. — Les cartes géographiques de l’école laïque de la rue Coquenard. — Instincts pédagogiques de la femme. — Les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. — Une supérieure. — Très-bon personnel. — Les nouvelles écoles. — Les vieilles écoles. — 985 enfants dans un jardin de 447 mètres. — Le deuxième arrondissement. — Rue de la Lune. — Rue du Sentier. — Cour des Miracles. — Ophthalmie épidémique. — Le préau-grenier. — Tout est à reconstruire. — Abandon de l'étude après la période scolaire. — Générosité de la ville. — Les bourses. — Action des maires. — Caisse des écoles. — Le huitième arrondissement. — Luxe et indifférence. — Laïque. — Concurrence indispensable. — Libres-penseurs. — La liberté. — Si le mouvement laïque s’accentue, les congréganistes en profiteront 
 57

ii. — secondaire.

Crise. — Le vers latin et la question ministérielle. — Pesanteur de la tradition. — Reconstitution de l’Université. — Les pères jésuites. — Méthode superficielle. — Enseignement mécanique. — La mémoire substituée au raisonnement. — Savantasses. — Absurdité des méthodes. — Le que retranché. — Conséquences du système. — Nul ne travaille. — L’évangile de l’enfance. — Substituer les conférences aux classes. — Le concours général. — Origine. — Prix en 1793. — Rivalité des chefs de colléges et d’institutions. — Les plus forts. — Question vitale pour les maîtres de pension. — Les racoleurs. — 1 200 francs de rente. — Résultats du concours général. — Tentative Fortoul. — La bifurcation. — On est résolu à supprimer l'Université. — M. Fortoul la sauve. — « Changer ou mourir. » — Les recteurs. — Circulaire du 13 novembre 1854. — M. Jules Simon. — Circulaire du 27 septembre 1872. — Haro. — Conséquences forcées. — Encore le vers latin. — La circulaire est trop réservée. — Elle désigne le but et n'ose y toucher. — Le discours latin. — Nulle concordance entre les idées et les vocables. — Métaphores. — Vice matériel. — Agglomération périlleuse. — Le collège Louis-le-Grand. — 29 professeurs, 1 179 élèves. — Le baccalauréat ès lettres. — Matières d'examen. — Le doyen des lettres françaises. — Ignorance. — Il faut excuser. — Indulgence. — Le phénicoptère est un poisson. — Langues vivantes. — Deux baccalauréats. — Pas de cours d'arabe à Saint-Cyr. — Résultats généraux de l’enseignement secondaire. — Les goûts des classes éclairées. — Les petits-crevés. — Orphée aux enfers. — Homère aux Quinze-Vingts 
 87

iii. — supérieur.

La source. — Facultés et établissements scientifiques. — Anémie de l’enseignement supérieur. — La politique. — La faute en est aux professeurs. — Mauvaise volonté du pouvoir ; mauvais vouloir des auditeurs. — M. E. Renan. — Abandon du concours. — Y revenir. — Ambition légitime. — Enseignement délaissé. — Pâtissier, ancien élève de l'École normale. — Les cours du Collége de France. — Nombre des étudiants. — Pauvreté de l’enseignement supérieur. — L’École de médecine. — La bibliothèque. — Le laboratoire de chimie. — Ce qu’il est. — Ce qu'il devrait être. — Collections dans les tiroirs et dans les escaliers. — L'École pratique est un charnier. — Infection. — Superposition substituée à la superficie. — Pas même une glacière. — Le Muséum d'histoire naturelle. — Il meurt. — Procès-verbaux de l’enquête de 1858. — La salle des pachydermes. — L’alcool. — Le croup des boas. — L’herbier général. — Le budget de la bibliothèque. — La culture. — Les serres. — Rien n’a été modifié depuis 1858. — On a cependant acheté de l’alcool. — La collection d'anthropologie. — 25 000 francs pour voyageurs naturalistes. — Faute d’outillage, la science est annulée. — Tout est à reconstruire. — Emplacement indiqué. — Institut scientifique à créer. — La reconstruction de la Sorbonne. — Mission de M. Wurtz en Allemagne. — Les études scientifiques au delà du Rhin. — La Saxe et l’Autriche après Sadowa. — Greifswald. — La science abstraite rapporte à la France plus de 100 millions par an. — La science et l'orthodoxie. — L’enseignement supérieur rend au budget l’argent qu’il en reçoit. — Tableau comparatif. — Parole de M. Duruy. — La Prusse après Iéna. — Exemple à suivre. — La bataille suprême. — Loi du maréchal Niel. — Être ou ne pas être. — Un mot de Bacon. — La régénération 
 106

CHAPITRE XXVI

les sourds-muets

I. — l’abbé de l’épée.

Infirmité incurable. — Miracle. — Transposition des sens. — La mimique. — La dactylologie. — Les précurseurs. — Rodriguès Pereire. — Ernaud. — L’alphabet labial. — L’abbé de l’Épée. — Les jumelles. — Vocation. — Crédulité. — Signes naturels. — Mobile de l’abbé. — Texte de saint Paul. — Texte de saint Augustin. — Rue des Moulins. — Joseph II. — Arrêt du conseil du 21 novembre 1778. — Au couvent des Célestins. — Rente de 3 400 livres. — Maison-mère. — L’abbé Sicard. — À l’Abbaye. — Loi des 21-29 juillet 1791. — Confusion déplorable. — Les sourds-muets à Saint-Magloire. — Les frères pontifes. — Prêtres de l’Oratoire. — L’orme de Sully. — On cherche en vain la statue de l’abbé de l’Épée 
 131

ii. — l’institution.

Engouement et réaction. — Deux courants contraires. — Le sens de l’ouïe est-il indispensable au développement de l’intelligence ? — Opinion des pessimistes. — In principio erat verbum. — C’est un infirme. — Opinion des optimistes. — Lire ou entendre, c’est tout un. — L’infirmité est locale. — Le sourd-muet est égal aux autres hommes. — Les deux opinions concordent. — Infirmité accidentelle. — Infirmité congénitale. — L’animalité domine. — Origine terrestre. — Nullité du cerveau. — Plutôt hospice qu’institution, c’est un tort. — Dédoublement. — Les sourdes-muettes envoyées à Bordeaux. — Vie réglée. — Le tambour. — Trépidation. — Sept années. — Gesticuler patois. — Lenteur forcée de l’enseignement. — L’école. — Le baptême. — Procédé d’instruction. — Orthographe irréprochable. — Langage familier. — La mimique. — Inversions. — Confusion. — Dactylologie. — Fables de la Fontaine. — Stérilité. — Les trois adverbes. — Imagination musculaire. — Le gymnase devrait leur être toujours ouvert. — Les exercices violents les disciplinent 
 142

iii. — les ateliers.

L’apprentissage. — Choix restreint. — Contre-maîtres. — Lithographie. — Reliure. — Sculpture sur bois. — Cordonnerie. — Salle de dessin. — Dénûment. — L’élément plastique est indispensable ; il fait défaut. — Carte en relief à faire exécuter. — Délaissement. — Pas de livres spéciaux. — bains de mer à Berck. — Tristesse de la maison. — Écrire ou parler de souvenir. — L’articulation. — Cruauté. — Très-pénible à entendre. — Le tact. — Saisons moyennes. — Rêveries. — Professeurs dévoués. — La société de secours devrait être société de patronage. — Le traitement des professeurs. — Publications étrangères. — Acquit de conscience. — Le but qu’on doit poursuivre 
 156

CHAPITRE XXVII

les jeunes-aveugles

i. — valentin haüy.

Les deux frères. — Concert d'aveugles. — Le relief. — Quinze-Vingts. — Les crieurs des aveugles. — Privilèges. — Enchères. — Le premier élève de Valentin Haüy. — François Lesueur. — Saunderson. — Mademoiselle Paradis. — Weissenbourg de Manheim. — Détermination du caractère saillant. — Écriture. — Lesueur devant l’Académie des sciences. — Rapport officiel. — Rue Coquillière. — Séances publiques. — Les aveugles travailleurs à Versailles. — Rue Notre-Dame-des-Victoires. — L’absurde. — La Révolution. — Les jeunes aveugles jetés aux Quinze-Vingts. — C’est détruire l’institution. — Théophilanthrope. — Muséum des aveugles. — Valentin Haüy quitte la France. — Entrevue de Mittau. — Prophétie. — Retour. — Abandon. — Mort. — Les jeunes aveugles au séminaire Saint-Firmin. — Installation déplorable. — Loi du 14 mai 1838. — Maison construite exprès pour les jeunes aveugles 
 167

ii. — la cécité.

La statue. — l’escalier. — La boite à musique. — Bonne distribution. — La bibliothèque. — Les obus. — Relief. — Ancien système d’abréviation. — Faire écrire l’aveugle. — Essais de Charles Barbier. — Le point substitué à la ligne. — Louis Braille. — Inventeur de l’écriture nocturne. — Son système. — La grille. — Le poinçonnage. — L’infirmité. — Le point de vue. — Les amaurotiques. — Expérience. — Ceux qui ont vu. — Les boxes. — Ils se tassent. — L’attitude. — Tic nerveux. — Le réfectoire. — Prudence féline. — La récréation. — Jeux violents. — Les batailles. — Agitation musculaire. — Le bruit est la lumière de l’aveugle. — Confusion. — Finesse de l’ouïe. — Quel joli son ! — Pudibonderie. — La vue est le toucher à distance. — Salle de bains. — Propreté. — Ordre. — Orgueil. — Entêtement. — Température. — Le tact. — Toucher général. — L’aérographie 
 177

iii. — l’institution.

Le règlement. — La mémoire. — Les dictées. — Sténographie. — Les compositions. — Notre langue n’est pas faite pour eux. — « Écouter le soleil. » — Goût des voyages. — Gustave Lambert. — Bonnes qualités morales. — Les filles aveugles. — Amour pour la maison. — C’est une patrie. — Révélation de l’infirmité. — Une évasion. — Enseignement professionnel. — Les ateliers. — Imprimerie. — Les oiseaux. — Les filets. — Le professeur. — La musique. — Les logettes. — École d’organistes. — École d’accordeurs. — Virtuose. — Concerts publics. — Prix au Conservatoire. — Ce que pourrait être l’institution. — Ce que deviennent les jeunes aveugles. — Budget. — Desideratum. — Vieille bouquinerie à remplacer. — Société de placement. — Action très-large de l’institution. — 3 000 jeunes aveugles ; 400 places. — Pour l’aveugle l’instruction est le premier des bienfaits 
 193

CHAPITRE XXVIII

le service des eaux

i. — le temps de la soif.

Seize réservoirs à Paris. — 1 741 kilomètres. — Atlas administratif de 1821 ; plan général de 1867. — Comparaison. — En cas d’incendie. — L’eau publique et l’eau privée. — Progrès accomplis. — Fontaines monumentales. — Œuvres du hasard. — Gerbe du Palais-Royal. — L’éléphant. — Fontaines banales. — Robinet à repoussoir. — Bornes-fontaines. — Bouches d’arrosage. — Service à rendre à la population indigente. — Bouches d’arrosement : à la lance, au tonneau. — Stations de voitures. — Fontaines Wallace. — Gobelets volés. — Conditions à imposer aux constructeurs de maisons. — La Compagnie générale des eaux. — Transaction. — Progression des abonnements particuliers. — Porteurs d’eau. — Ce qu’il en reste. — Remise des tonneaux. — Fontaines marchandes. — Le filtre. — 400 pour 100 de bénéfices. — Fontaines à la sangle. — Le revenu hydraulique. — Les puits particuliers. — Souvenirs des puits publics. — La bonne mesure. — Moyenne de la consommation. — L’eau à Rome sous Nerva. — Un désir de Napoléon Ier 
 253

CHAPITRE XXIX

l’éclairage

i. — les lanternes.

La bonne police. — L’éclairage est moderne. — Témoignage contemporain de Louis XIV. — Anciennes prescriptions. — Défaite de Pavie. — Placards injurieux. — Arrêt du 29 octobre 1558. — « Ardentes et allumantes. » — Pots à feu. — Veilleuses perpétuelles. — La Ligue éteint les falots. — Les ténèbres. — Laudati Caraffa. — Lettres patentes de 1662. — Les porte-flambeaux. — Conditions. — Nicolas de La Reynie. — Le mot d’ordre. — Édit de septembre 1667. — Éclairage temporaire. — On gagne 40 nuits. — Madame de Sévigné. — Les lanternes en 1698. — Les galères. — 6 500 lanternes à la fin du dix-septième siècle. — Le sonneur. — La taxe. — La mort de Louis XIV. — Ouragan. — L’Opéra-Comique. — Sterne à Paris. — Les réverbères. — Clair de lune. — Cinq heures et demie. — Arrêté du 12 messidor an VIII. — À la Lanterne ! — La lampe antique. — Argand. — L’usurpateur Quinquet. — Nombre des réverbères en 1817 et 1820. — Vivien. — Les allumeurs. — Les cochers. — Le 21 janvier 1815. — Les funérailles de Napoléon. — Les émeutes. — À la fin du règne de Louis-Philippe 
 267

ii. — l’usine à gaz.

Le rabbin Ézéchiel. — La lampe des philosophes. — Philippe Le Bon. — Sa découverte. — Brevet du 6 vendémiaire an VIII. — Le moteur Lenoir. — Thermolampe. — Le goudron. — La forêt de Rouvray. — La paix d’Amiens. — Philippe Le Bon refuse les offres de la Russie. — Le couronnement. — Assassinat mystérieux. — Ingratitude. — Madame veuve Le Bon. — 1815. — Winsor. — Sic vos non vobis. — Essais faits en Angleterre. — Le passage des Panoramas. — Quinze ans d’hésitations. — La rue de la Paix. — Opposition. — Charles Nodier. — La Compagnie Parisienne. — Les dix usines. — La Villette. — Le pays où l’on fait les nuages. — Collines de coke. — En deuil. — Les chemins de fer. — Opinion d’un Arabe. — La cornue. — Briqueterie. — Le malaxeur. — Le moulage. — Les fours. — 18 jours de chauffe. — Atelier de distillation. — Les batteries. — Le volcan. — Dispositions générales. — La houille sèche. — Les serviteurs de la batterie. — Adresse et précision. — Les tamponneurs. — L’œuvre invisible. — Arrivée d’un train de charbon. — Le coke. — Consommation de la houille. — L’épuration. — Produits et sous-produits. — Le barillet. — La tour Malakoff. — La distillerie. — L’usine à goudron. — Les jeux d’orgues. — Les laveurs. — Peroxyde de fer. — Bleu de Prusse. — Les essais. — Les gazomètres 
 283

iii. — les candélabres.

Obus dans les gazomètres. — Les ouvriers de l’usine pendant la Commune. — Propagande inutile. — Consommation du gaz à Paris. — Les conduites. — Trajet obligatoire. — Location du sous-sol. — Ce que le gaz rapporte à la ville de Paris. — Paris éclairé en quarante minutes. — 36 573 becs de gaz. — Le vieux réverbère. — Il subsiste. — À décrocher au plus vite. — Lumière réfléchie. — Lumière électrique. — La cuisine au gaz. — Le gaz entre de plus en plus dans nos habitudes. — L’auxiliaire de la guerre. — Les ballons du siège. — Tentatives d’incendie 
 303

CHAPITRE XXX

les égouts

i. — les cloaques.

Eau versée chaque année dans le périmètre de Paris. — Élément morbide. — Souvenir de Rome. — Cloaca maxima. — Le moyen âge. — Les pourceaux. — Le premier pavé de Paris. — Oubliettes. — Le ruisseau de Ménilmontant. — Le grand égout. — Les trous punais. — Hugues Aubriot. — Le premier égout couvert. — Le Pont-Perrin. — La Culture Sainte-Catherine. — L’égout et le palais des Tournelles. — Les Tuileries. — Projets de Gilles Desfroissis. — Le fossé de Nesles. — François Miron et l’égout du Ponceau. — Exemple unique. — Intervention de la régente. — Projet de Louis XIII. — Totalité des égouts en 1631. — Le basilic. — La Reynie. — Pavage des rues. — Engorgement du grand égout. — Proposition aux bourgeois de Paris. — Les mauvaises années. — Sur le plan de Gomboust. — La régence à Paris. — Création des boulevards par Louis XIV. — Un nouveau quartier. — Infection. — Michel-Étienne Turgot. — Le grand égout reconstruit. — Sur le plan de Deharme. — Joseph de La Borde. — La chaussée d’Antin. — Totalité des égouts sous le Consulat. — M. de Rambuteau fait construire 78 673 mètres d’égouts. — Les rues de Paris il y a quarante ans. — Les grilles d’égout. — Inondation. — Passez, beauté ! — L’égout Amelot. — Parent-Duchâtelet. — 6 450 tombereaux. — Personnel dérisoire 
 311

ii. — les collecteurs.

Longueur totale des anciens égouts. — M. Belgrand. — Plan scientifique. — 772 846 mètres. — Les catégories. — Collecteur départemental. — Grand collecteur de la rive droite. — Collecteur des coteaux. — Collecteur de la rive gauche. — La Bièvre. — Plan général. — En dix ans le second Empire fait construire plus de 600 kilomètres d’égouts. — Moellons et pierres meulières. — Ciment hydraulique. — Salubrité. — 6 764 bouches d’égout. — Promenade. — Paris souterrain. — Eau et télégraphie. — La chambre du Châtelet. — Température. — Le vieil égout saint-Denis. — En wagon. — En bateau. — Le Lac de Lamartine. — 12 types différents. — Les orages. — Sauve qui peut ! — 6 730 regards. — Sonorité. — Téléphonie. — De la Pépinière à Asnières. — La montée. — Moyenne du débit journalier. — Les bateaux-vannes. — Le cureur. — Les écluses. — Les bouchons. — Ponts de sauvetage. — Petit égout. — La voûte. — Les barbacanes. — Confluent. — Paysage. — L’embouchure. — « Nés viables. » — Les égouts pendant le siège. — L’opinion publique. — Les armes dans les égouts après la Commune. — Le budget de la ville. — Les égoutiers. — Gascons. — Le plomb. — Les bottes. — Le rat d'égout. — Le ciment l’a chassé. — Invasion kirghize au dix-huitième siècle. — Ridiculus mus. — Surmulot. — Le rat hindou 
 329

iii. — l’engrais.

La Seine parisienne débarrassée des eaux d’égout. — Inconvénient déplacé. — Dragage. — 120 millions de kilogrammes de détritus. — Valeur de 15 millions jetée à la mer. — Situation fausse. — Trait de génie. — La presqu’île de Gennevilliers. — Stérilité. — Jardin maraîcher. — Expérience décisive. — Réservoir des Grésillons. — Les canalisations. — Fécondité. — La menthe poivrée. — L’asperge. — Betteraves phénoménales. — Un nouveau village. — Le marchand de vin pionnier. — Les paysans. — Ingratitude. — Tout le collecteur va être capté. — Nouvelles machines. — Projet. — Les fonds sont votés. — 2 000 hectares fertilisés. — La Seine est purgée. — Travaux nocturnes. — Objection. — Le trop-plein. — Clarification. — Le sulfate d’alumine. — Les bassins d’épuration. — Les pêches de Montreuil. — Eau limpide. — Analyse chimique. — Fabrique d’engrais sec. — l’eucalyptus globulus et les eaux d’égout. — Richesse à acquérir 
 348

pièces justificatives

N° 1. — 
Arrêt de la cour du Parlement qui condamne Marie Launay, fille cuisinière, â être pendue et étranglée 
 359
N° 2. — 
Rapport de la commission du travail et de l’échange sur la liquidation des monts-de-piété 
 361
N° 3. — 
Lettre inédite de Valentin Haüy 
 370
N° 4. — 
Livres (types Braille) servant à l’enseignement des aveugles, en vente à l’économat de l’institution, 56, boulevard des Invalides, à Paris 
 376
N° 5. — 
Inscription du regard de « la Lenterne », à Belleville 
 380
N° 6. — 
Assise par le roi de la première pierre du grand regard de Rungis 
 381
N° 7. — 
Armes et munitions trouvées dans les égouts publics 
 385