Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/583

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOMS DES NAVIRES. CLASSE
des navires.
ANNÉE
de la mise à l’eau.
NOMBRE
de canons.
FORCE
en chevaux.
         
Navires cuirassés.
         
Peder Skram 
frégate. 1864 14 600
Danemark 
1864 22 500
Danebrog 
1850, transformé en 1863-64 14 400
Rolfkrake 
batterie flottante. 1863 3 235
  
en construction. 2 360
Total : 5 navires 
55 2 095

L’Espagne et l’Autriche ont fait également construire, tant dans leurs propres chantiers, qu’en France, en Angleterre et en Amérique, un certain nombre de bâtiments cuirassés, ou transformé, dans le nouveau système, d’anciens vaisseaux de guerre à trois ponts. Nous représentons (fig. 409, page 573) un des plus importants des navires cuirassés de l’Espagne, la Numancia.

La Numancia a été construite à la Seyne, en 1863, par la Compagnie des forges et chantiers de la Méditerranée. À l’attaque de Callao, la Numancia supporta glorieusement le feu des énormes canons péruviens.

La Russie n’a pas manqué de suivre la marche du progrès des constructions navales. Au mois de septembre 1868, une frégate cuirassée, l’Amiral-Spiridow, a été mise à flot. Cette frégate fait partie de la nouvelle série de navires cuirassés dont va s’augmenter la flotte de la Baltique, et qui se composera des navires blindés à deux tourelles, Roussalka et Tcharodiejka, terminés à l’heure qu’il est, des frégates cuirassées Kniaz-Pojarski et Amiral-Lazarew, lancées récemment, et des frégates cuirassées en construction Amiral-Greig, Tchit, Hagow et Minine.

La cuirasse de la frégate Amiral-Spiridow, formée de 112 plaques, a un poids total de 35 000 pouds (560 000 kilog.).

La plus grande longueur de cette frégate est de 246 pieds ; sa plus grande largeur de 43 pieds, et la profondeur de la cale de 23 pieds. Elle jauge 3 450 tonneaux ; son tirant d’eau, à chargement complet, est de 17 pieds 10 pouces à l’étambot, et de 15 pieds 2 pouces à l’étrave.

Parmi les bâtiments actuellement en construction, la frégate Minine, le plus grand de ces nouveaux navires en fer, aura une machine de 800 chevaux et jaugera 5 712 tonneaux.

Le Kniaz-Pojarski est construit avec une batterie centrale couverte d’un blindage, d’après le système de M. Read, ingénieur en chef des constructions navales en Angleterre.

Les frégates Amiral-Lazarew et Amiral-Spiridow seront munies, la première de trois, et la seconde de deux tourelles du système du capitaine Coles.

Le Kniaz-Pojarski sera armé de 8 canons rayés en acier ; l’armement des tourelles de l’Amiral-Lazarew sera de 6 canons de 15 pouces à âme lisse, et celui des tourelles de l’Amiral-Spiridow, de 4 pièces du même calibre.

Y compris les machines, ces trois frégates coûteront : le Kniaz-Pojarski, 1 294 000 roubles ; l’Amiral-Lazarew, 1 098 842 roubles, et l’Amiral-Spiridow, 1 026 000 roubles.

L’Italie, depuis sa régénération politique, a poussé avec beaucoup d’ardeur son armement cuirassé. Indépendamment de six na-