Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 3.djvu/623

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


avons parlé jusqu’ici. La largeur des tranchées doit alors être augmentée, pour que les ouvriers puissent travailler à leur aise. Quelquefois même il faut élargir encore plus que cette dernière circonstance ne le demande. Ce cas se présente quand on rencontre des pierres volumineuses, qu’on est obligé de déchausser, pour les enlever. Il peut même arriver que les blocs soient trop volumineux pour qu’ils puissent être enlevés ainsi ; alors, il faut les tourner, en déviant la tranchée.

T3- d623 - Fig. 469 à 471. — Curette de drainage.png
Fig. 469, 470, 471. Curette de drainage.
(Échelle de 0m,10.)

Des obstacles de cette nature se présentent souvent dans les terrains à pierres meulières. On est alors obligé d’ameublir préalablement la terre, à l’aide de la pioche ou du pic. Un fouilleur enlève avec la pelle la terre ameublie, et trace les talus. Quand on est arrivé au fond de la tranchée, fond auquel on donne une largeur aussi faible que possible, on procède au nivellement comme nous l’avons indiqué plus haut.

T3- d623 - Fig. 472 à 474. — Autre curette de drainage.png
Fig. 472, 473, 474. — Autre curette de drainage.
(Échelle de 0m,10.)

Une autre classe de terrains légers ou ébouleux, se compose de sols qui ne sauraient se maintenir avec l’inclinaison du talus des tranchées. Alors, on étançonne les parois latérales, à l’aide de planches soutenues par des traverses (fig. 486, page 618). Ce boisage augmente beaucoup la dépense et ne laisse pas que de présenter de grandes difficultés. Dans