Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome IV, 1852.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
56
HISTOIRE DU CANADA.

souverain et vos constituans de remplir. S’il fallait des preuves de cet abus cinq bills seulement ont été soumis à ma sanction après une session de cinq semaines, et sur ces cinq bills trois sont de simples renouvellemens de lois annuelles qui n’exigeaient aucune discussion.

« La violence et le peu de mesure que vous avez montrés dans tous vos procédés, le manque d’attention prolongé et peu respectueux que vous avez eu pour les autres branches de la législature, font que quelque puissent être leur modération et leur indulgence il n’y a guère lieu de s’attendre à une bonne entente à moins d’une nouvelle assemblée. »

Après d’autres observations sur le même ton, il continua par déclarer qu’il avait une entière confiance dans les électeurs, qu’il était persuadé que par un choix de représentans convenables on préviendrait de nouveaux embarras à l’avenir et qu’on saurait mieux consulter les intérêts du pays ; que la tâche qu’il venait de remplir lui avait été pénible au plus haut degré ; mais qu’il se tournait avec une satisfaction particulière pour offrir à Messieurs du conseil législatif, la reconnaissance que leur méritaient l’unanimité, le zèle et l’attention soutenus qu’ils avaient montrés. Ce n’était pas à eux qu’il fallait l’attribuer, si on avait fait si peu pour le bien public. « Mes remercimens sont également dus, ajouta-t-il, à une partie considérable de l’assemblée. J’espère qu’ils voudront croire que je leur rends justice, que je sais apprécier leurs efforts pour arrêter ceux dont j’ai tant de droit de me plaindre. Par là, Messieurs, vous avez vraiment manifesté votre attachement au gouvernement de sa Majesté et vous avez justement jugé les intérêts réels et permanens du pays. »

Il n’y a que dans une petite colonie qu’un gouverneur peut se permettre une pareille comédie. Si le sujet n’était pas si sérieux l’on pourrait demander quelle indépendance avait un conseil législatif nommé par lui et formé de créatures choisies avec soin ? quelle indépendance avaient les membres de l’assemblée auxquels il adressait des complimens ? La liberté dans son enfance n’est qu’un jouet entre les mains de l’homme fort qui tient l’épée.

Toute l’ineptie virulente de sir James Craig parut à nue dans cette occasion. À un langage insultant pour la représentation