Page:Goethe - Le Renard, 1861, trad. Grenier.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


paroles pour ne rien dire. Que vous bénissiez Reineke à tort et à travers, que diable cela me fait-il ? Que m’importent votre évêque et son chapitre ? Reineke va en pèlerinage à Rome et vous voudriez l’empêcher ? » Bellyn se grattait derrière l’oreille avec angoisse ; il redoutait la colère de son roi. Il se mit aussitôt à lire dans son livre pour le pèlerin, qui n’y tenait pas du tout, et cela ne lui servit pas à grand’chose, comme bien vous pensez.