Page:Groulx - Jeanne Mance, 1954.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 22 —

mais encore embaumée de son entretien qui était plus de ciel que de terre ». La Mère Juchereau, de l’Hôtel-Dieu de Québec, note en ses Annales, à la mort de Jeanne : « Mademoiselle Mance a demeuré jusqu’à sa mort dans cette communauté de Montréal avec le titre de fondatrice, édifiant par ses grandes vertus toutes les religieuses et les séculiers. Elle y est morte en réputation de sainteté… »