éléments Wikidata

Livre:Groulx - Jeanne Mance, 1954.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Groulx - Jeanne Mance, 1954.djvu
TitreJeanne Mance
AuteurLionel Groulx Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionMontréal : Comité des fondateurs
Lieu d’éditionMontréal
Année d’édition1954
BibliothèqueBAnQ
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

Logo BAnQ noir.svg BIBLIOTHÈQUE
ET ARCHIVES
NATIONALES
DU QUÉBEC
Notez que la numérisation des documents provenant de BAnQ ne contient généralement aucune page sans texte ou annotation, ce qui peut expliquer les différents sauts de pages dans la présentation de certains documents.

couv - titre photo 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

TABLE DES MATIÈRES

(ne fait pas partie de l’ouvrage original)








COLLECTION
« TEXTES »
N° 8

Jeanne Mance

Chanoine Lionel GROULX

COMITÉ DES FONDATEURS
8100, boulevard Saint-Laurent, Montréal – 11


Déclaration


En conformité avec le décret du pape Urbain VIII, l’auteur déclare que les qualifications de saint ou de sainte, de surnaturel ou de miraculeux données au cours de ce travail, sont employées dans le sens non canonique et qu’il n’a voulu ni prévenir ni solliciter les décisions du Saint-Siège.


Nihil obslat : Émile Gervais, S. J.,
cens, dioc., 19 août 1954. Imprimatur :
J.-C. Chaumont, évêque tit. d’Arena,
20 août 1954.



Groulx - Jeanne Mance, 1954 (page 4 crop).jpg

M. le chanoine Lionel Groulx a bien voulu dérober quelques heures à ses nombreux et pressants travaux pour exalter la personnalité admirable de Jeanne Mance. La conférence que nous reproduisons dans ces pages, il l’a donnée en divers endroits de la province de Québec, devant des auditoires très divers, également captivés par la parole de l’orateur et par l’attachante figure de Jeanne. Cette conférence met en lumière la personnalité et le caractère de l’héroïne. Toutefois, elle laisse facilement deviner le haut idéal qui inspirait la sainte vie de Jeanne Mance au service des colons et des malades de Ville-Marie.

En publiant cette conférence, le Comité est heureux de présenter une personnalité attachante de notre histoire religieuse, au public canadien-français, et tout spécialement à ce groupe d’élite, nos vaillantes infirmières, sœurs et émules de Jeanne dans la charité et le dévouement.

Les déléguées des diverses associations catholiques d’infirmières répandues à travers le monde, réunies en Congrès dans la ville de Québec, voudront sans doute s’unir à leurs sœurs canadiennes dans un hommage solennel d’admiration envers celle qui a fait briller dans les temps héroïques des débuts de la colonie les vertus de l’infirmière selon le Cœur du Christ. Ne peuvent-elles pas, en effet, voir en Jeanne Mance la digne émule des héroïnes de la charité qui ont illustré la profession dans les divers pays à travers les âges ?

Tous ensemble nous supplierons la divine Providence pour qu’Elle daigne glorifier cette admirable servante du Christ auprès de ses amis préférés, les pauvres et les malades.

Le Comité des Fondateurs
de l’Église canadienne.