Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

on peut attribuer l’inégalité des esprits.

Ces causes se réduisent à deux.

L’une est le desir inégal que les hommes ont de s’éclairer ;

L’autre, la diversité des positions où le hasard les place : diversité de laquelle résulte celle de leur instruction et de leurs idées. Pour faire sentir que c’est à ces deux causes seules qu’on doit rapporter et la différence et l’inégalité des esprits, l’auteur prouve que la plupart de nos découvertes sont des dons du hasard ;

Que les mêmes dons ne sont pas accordés à tous ;

Que néanmoins ce partage n’est pas si inégal qu’on l’imagine ;